La série Louis(e) diffusée ce soir aborde un thème audacieux 

Claire Nebout joue Louise, anciennement Louis. @TF1

Claire Nebout joue Louise, anciennement Louis. @TF1

Après sept ans d’absence, Agnès a la surprise de voir son ex-mari revenir dans sa vie et celle de ses enfants. Mais durant cette longue période, Louis est devenu Louise! Comment expliquez à son fils et sa fille que leur père n’est finalement pas parti s’installer à l’étranger mais qu’il a choisi de changer de sexe? Pour la première fois en France, TF1 a osé mettre au cœur de sa nouvelle série une héroïne transsexuelle. Un thème très peu abordé dans le monde de la télévision, surtout en prime time. Les trois acteurs principaux de ce programme, Claire Nebout, Helena Noguerra et Jean-Michel Tinivelli, ont évidemment été agréablement surpris par l’audace de la première chaîne française d’oser explorer le monde des transgenres. «Dès que j’ai lu le script, j’ai eu un coup de cœur immédiat pour le sujet que j’ai trouvé à la fois moderne, atypique et audacieux», s’enthousiasme Claire Nebout qui a eu la lourde tâche d’incarner Louise. «J’ai pris comme un compliment qu’on me le propose. Le sous-titre de départ, une femme d’exception, me semblait tout à fait approprié car Louise n’est pas une femme ordinaire. Quand un tel rôle arrive entre vos mains, vous n’avez qu’une envie: l’interpréter! L’excitation a donc prédominé sur l’appréhension que j’aurais pu ressentir.» Claire le reconnaît, elle espère que la série Louis(e) fasse un petit peu évoluer les mentalités. «La transsexualité reste encore un sujet tabou en France, qui peut effrayer les producteurs. Lui apporter de la visibilité peut permettre une évolution des mentalités. Cette fiction est une comédie dramatique: on y trouve donc des éléments de comédie, mais aussi des problématiques plus dures, et les difficultés auxquelles Louise est confrontée sont toutes abordées. Elle doit faire face à l’hostilité des siens et de la société entière. Rejetée par sa femme, violentée par des inconnus, elle va se battre envers et contre tout pour se faire accepter, éviter préjugés et rumeurs, et finir par convaincre.» Une opinion que partage Helena Noguerra, qui joue Agnès, l’ex-femme de Louis. «Les thèmes liés à la question du genre m’intéressent. De manière plus générale, je suis très impliquée dans tout ce qui concerne les libertés individuelles. Je suis féministe et je le revendique. Mais féministe, ça veut aussi dire humaniste. Ce genre de projet est important. Qu’une chaîne comme TF1 propose cette fiction, vouée à toucher un large public, est assez nouveau. J’ai l’espoir que nos choix artistiques puissent avoir un impact sur les pensées et les mœurs des gens. Si je pouvais aider à un changement d’état d’esprit auprès de personnes plus fermées sur cette question, ce serait une belle satisfaction.» Quant au nouvel homme de la vie d’Agnès, incarné par Jean-Marc Tinivelli, il espérait que la série Louis(e) ne soit pas trop caricaturale. «Ma seule crainte avant de commencer le tournage, c’était que le film tombe dans le pathos. Mais j’étais confiant. Et au final, ce n’est absolument pas le cas: le ton est enlevé, sans passer à côté des vraies difficultés. Je pense même que ce programme peut être regardé en famille car il n’est pas plombant. Au final, beaucoup de sensibilité s’en dégage.»