Audrey Fleurot remplace Thierry Lhermitte dans la série de France 2 diffusée ce mercredi soir

Une nouvelle venue dans "Les témoins". @Reporters.

Une nouvelle venue dans “Les témoins”. @Reporters.

Il aura fallu deux ans pour que les téléspectateurs de la chaîne publique française retrouvent la série policière Les témoins. Huit nouveaux épisodes dont la qualité de réalisation s’annonce aussi soignée que ceux de la première saison. S’ils suivront à nouveau les enquêtes du lieutenant Sandra Winckler, joué par Marie Dompnier, exit Thierry Lhermitte. Acteur principal dans la première saison, il ne figure pas au générique de cette nouvelle fournée. L’intrigue tournant autour de son personnage de Paul Maisonneuve ayant été résolue au terme du premier chapitre des Témoins, les scénaristes estimaient que par souci de crédibilité, sa présence n’était plus requise. Pour le remplacer, les créateurs de ce thriller français Marc Herpoux et Hervé Hadmar – à qui l’on doit notamment Les oubliées, Pigalle, la nuit et Au-delà des murs – ont pensé à Audrey Fleurot. Habituée des séries, celle qui a joué dans Engrenages, Un village français et Kaamelott va se glisser dans la peau de Catherine Keemer. Amnésique, elle est le point commun entre les quinze hommes retrouvés morts congelés dans un bus. Tous ont à un moment donné partagé sa vie. Disparu depuis trois ans, elle est retrouvée en plein cœur de Lille. Après avoir été examinée à l’hôpital, les médecins sont formels: Catherine a accouché durant sa disparition. Mais le bébé reste introuvable… C’est le point de départ d’une nouvelle intrigue qui sera résolue grâce aux nombreux témoignages qui seront recoupés par le lieutenant Sandra Winkler. «Nous sommes partis de l’image de ces quinze hommes morts dont l’unique point commun est d’avoir aimé la même femme. Nous n’en savions pas plus…», révèle le réalisateur Hervé Hadmar. «Ce que nous savions, en revanche, tenait au principe même des Témoins : décrire, à travers la résolution d’une enquête, le parcours de vie d’une femme, le lieutenant Sandra Winckler. La saison 1 suivait ses premiers pas professionnels au cours d’une affaire qui la renvoyait directement à ses névroses et phobies – la question de la famille idéale, à l’heure où elle-même tentait d’en construire une. La nouvelle saison mêle cette fois son quotidien de mère célibataire à une enquête qui interroge les fondements mêmes de la maternité, de l’instinct maternel, de l’éducation.»

«De même, dans l’ADN de la série, il y a l’idée d’éprouver la personnalité de Sandra à travers un duo, rajoute le scénariste Marc Herpoux. Dans la première saison, elle apprenait à s’émanciper de la figure paternelle – voire paternaliste – de Paul Maisonneuve, son ancien mentor interprété par Thierry Lhermitte. Pour la saison 2, autour du thème de la maternité, nous avons souhaité bousculer davantage Sandra en la confrontant à une autre femme, une autre mère. C’est ainsi qu’est arrivée Catherine Keemer, jouée par Audrey Fleurot. Elle est la femme qu’ont aimée les hommes du bus. Amnésique, elle ne se souvient plus de ses deux filles aînées, mais est prête à tout pour retrouver l’enfant qu’elle vient d’avoir. Tout en instinct et fragilité, elle est l’antithèse de Sandra, qui exerce sur sa vie – professionnelle et personnelle – un contrôle maniaque.»