France 3 diffuse la série britannique 

Une série atypique "so british". @Reporters.

Une série atypique “so british”. @Reporters.

En 2014, Sky 1 diffusait le téléfilm «Agatha Raisin ». Suite à l’accueil plus que favorable du public de cette héroïne plutôt fantaisiste, la chaîne britannique en a fait une série télévisée. Après avoir dirigé une agence de relations publiques à Londres, Agatha Raisin veut changer de vie. Cette jeune quinquagénaire va s’installer dans un village des Cotswolds, une région du sud-ouest de l’Angleterre. Bizarrement, depuis son arrivée, les meurtres se succèdent. A l’instar de Jessica Fletcher dans « Arabesque », Agatha se découvre un don inné pour résoudre les enquêtes criminelles. Une détective improvisée à la personnalité des plus attachantes. Cette nouvelle série est l’adaptation télévisée des romans éponymes de M.C. Beaton dont chaque tome est un best-seller. Avec déjà 27 titres sortis, les aventures d’Agatha Raisin ont encore de beaux jours devant elles et les scénaristes une matière première abondante.

Tournée sur le ton de l’humour et de la comédie – à la sauce « british » évidemment – « Agatha Raisin » se déroule dans les décors enchanteurs et hors du temps de la campagne anglaise. Si le scénario manque parfois un peu de crédibilité, le talent de l’actrice principale, Ashley Jensen,  donne à la série toute sa saveur. Celle les téléspectateurs ont connu pour son rôle de Cristina McKinney dans « Ugly Betty » s’offre dans ce nouveau show une vie amoureuse digne de « Bridget Jones ». Amoureuse de son voisin, ce dernier lui préfère une autre voisine même s’il ne lui ferme pas pour autant les portes. Selon l’actrice principale, il y a certaines similitudes entre Agatha et la série Ugly Betty. « Agatha Raisin est assez similaire à Ugly Betty ou à Glee dans la mesure où l’atmosphère de la série est très lumineuse et colorée. »

Il est vrai que le look d’Agatha Raisin dénote avec l’environnement rural dans lequel elle évolue. « Dans la même lignée que Columbo et son imper, nous voulions qu’Agatha ait une véritable identité visuelle », souligne Ashley dans le Telegraph. « Le maquillage d’Agatha est comme une armure – pour cacher sa vulnérabilité et ses fragilités alors qu’elle essaie de faire cette nouvelle vie à la campagne. Vous la voyez glamour mais aussi seule avec son chat, buvant trop de vin, étant une cuisinière terrible et vivant une relation amoureuse désastreuse. » En talons haut en plein milieu d’un champ, l’héroïne n’a pas peur d’assumer son côté citadine. « Elle a fait une belle carrière et c’est une femme qui a une bonne situation financière. Donc il fallait qu’Agatha soit coquette, que l’on voit qu’elle dépenser de l’argent pour s’habiller. Et même si elle est à la campagne, elle a toujours l’air très londonienne avec une garde-robe très à la mode ».

Comme de nombreuses séries britanniques, « Agatha Raisin » est une série à la réalisation propre et soignée. En mêlant le meurtre à la comédie, un mélange atypique en télévision, Sky1 propose une recette des plus savoureuses.

Sophie Lagesse.