“Pretty Little Liars”, le spin-off

Deux actrices de la série initiale joueront dans cette nouvelle version

Janel Parrish reprendra son rôle. @Reporters.

Janel Parrish reprendra son rôle. @Reporters.

La chaîne Freeform est actuellement en train de travailler sur l’épisode pilote d’une série dérivée de “Pretty Little Liars”. Ce spin-off devrait s’appeler “The Perfectionists”. A l’instar de la série originale, ce nouveau programme sera aussi adapté d’un roman de Sara Shepard. La série sera centrée sur Mona et Alison, les personnages respectivement interprétés par Janel Parrish et Sasha Pieterse. Les deux actrices reprendront leur rôles.

Marlene King, la créatrice et la productrice exécutive de la série qui s’est achevée après sept saisons en juin dernier, est elle-même à la tête de l’écriture du pilote de la série dont la date de diffusion n’a pas encore dévoilée.

Jamie Lee Curtis aux pompes funèbres

Elle jouera dans la série “Quality of Life”

Jamie à la tête d'une société de pompes funèbres. @Reporters

Jamie à la tête d’une société de pompes funèbres. @Reporters

L’actrice de 58 ans prépare une série télévisée qui la placera à la tête d’une famille qui travaille dans l’univers des pompes funèbres. Selon “Variety”, Jamie Lee Curtis s’impliquera également dans l’écriture et la production de cette comédie, baptisée “Quality of Life”.

L’actrice a imaginé cette série qui mettra en scène plusieurs générations d’une même famille qui gagnent leur vie en gérant une société de pompes funèbres. Jamie Lee Curtis s’est accordé le rôle de la matriarche de ce clan, qui aborde la vie d’une manière bien particulière.

Un scénario qui ne va pas sans rappeler celui de “Six feet under”…

“Je n’adhère pas à toutes les décisions de Luna”

Anne Décis joue dans Plus belle la vie depuis 13 ans !

Luna fait partie de la vie d'Anne. @reporters.

Luna fait partie de la vie d’Anne. @reporters.

Depuis octobre 2004, Anne Décis est Luna dans la série à succès Plus belle la vie. Invitée au Festival de télévision de Monte-Carlo, elle s’est confiée sur ce personnage qui au fil des années est devenu une partie d’elle.

Luna s’est assagie au fil des années…

On me le dit assez souvent. C’est vrai mais elle garde quand même ce côté un peu rock’n’roll. Je sens que j’ai du feu dans les veines quand je joue ce personnage-là. Même sur des petites intrigues, on sent qu’elle n’a jamais une vision des choses attendues ou plates. Elle va toujours trancher sans pour autant aller dans le sens du politiquement correct ou du consensuel.

Après autant d’années dans la peau de Luna, y a-t-il autant de vous en elle que d’elle en vous?

Forcément, c’est un partenariat à long terme que j’ai noué avec elle! Quand on tourne régulièrement le même personnage, on n’est plus dans de la composition, le rôle nous imbibe complètement. Je suis arrivée au départ sur une nana qui était très éloignée de ma personnalité mais malgré tout, ma façon d’être transpire dans cette femme. J’ai l’impression d’avoir à un moment rencontré mon personnage car au fil du temps, nous nous sommes rapprochées. C’est aussi le travail des auteurs de tenir compte de nos deux personnalités et de les mixer. Maintenant, soyons clairs, je n’adhère pas non plus à toutes ses décisions!

Que fait Luna que vous ne pourriez-vous jamais assumer?

Abandonner comme elle mon fils pour aller vivre une passion amoureuse! Je ne pourrais également pas toucher à la drogue. Je suis beaucoup moins borderline qu’elle. Et sur certaines scènes, nous avons tous des résistances par rapport à nos histoires personnelles. Il y a des terrains sur lesquels je n’ai pas forcément envie d’aller. Quand Luna s’est droguée, cela m’a posé beaucoup de problèmes car je n’ai pas envie personnellement d’expérimenter la drogue, cela me fait peur. Avec des enfants en bas âge, je serais également incapable de jouer quelqu’un qui perd un gosse, ce serait insupportable, même s’il est vrai que c’est parfois intéressant de dépasser ses propres peurs.

Avez-vous parfois eu des difficultés à comprendre l’évolution de votre personnage?

Oui, il y a certaines scènes que je ne voulais pas que Luna joue. Quand on m’a dit qu’elle allait hésiter entre Sacha et Guillaume, j’ai eu du mal à le comprendre. Car dans la vie, dans ma vie, c’est quelque chose d’impossible. Je ne savais pas comment j’allais jouer ce dilemme si je voulais que ce soit crédible. Et je ne voulais pas la faire passer pour une fille volage! Vous avez parfois envie de défendre votre personnage pour éviter qu’il soit ridicule ou qu’il se plante. Je n’ai par exemple pas apprécié que Luna devienne plus commère, comme sa mère. C’est un des côtés de sa mère qu’elle a toujours combattus. Je savais que c’était pour servir l’intrigue car elle tient un hôtel et les gens se confient à elle. Mais cet aspect-là ne fait pas partie de l’ADN du personnage de Luna. Et j’en ai parlé aux scénaristes.

 

Le palmarès du Festival de La Rochelle

Quatre coproductions de la RTBF ont été récompensées

Virginie Hocq a assuré l'ambiance lors de la cérémonie de clôture. @PhotoNews

Virginie Hocq a assuré l’ambiance lors de la cérémonie de clôture. @PhotoNews

Ce week-end se tenait la cérémonie de clôture – animée par Virginie Hocq – de la 19e édition du Festival de la fiction TV de La Rochelle. Le jury présidé par Sylvie Testud a notamment récompensé quatre coproductions de la RTBF grâce à “La Forêt” et “Mention particulière”.

Voici le palmarès complet :

Meilleur téléfilm : “La Consolation”, adapté du livre de Flavie Flament (France 3)
Meilleure série 90 minutes ou collections : “Les Petits meurtres d’Agatha Christie” (France 2)
Meilleure série 52 minutes : “La Forêt” (France 3)
Meilleure série 26 minutes : “Ramdam”
Meilleur programme court : “À musée vous, à musée moi” (Arte)
Meilleure série web et digitale : “Les Engagés” (Studio 4)
Meilleure réalisation : Vianney Lebasque pour “Les Grands” saison 2 (OCS)
Meilleur scénario : “Mention particulière” (TF1)
Meilleure musique : ROB pour “Un ciel radieux” (Arte)
Meilleure interprétation féminine : Anne Charrier dans “Prêtes à tout” (France 2)
Meilleure interprétation masculine : Yann Gael dans “Le Rêve français” (France 2)
Jeune espoir féminin Adami : Marie Dal Zotto pour “Mention particulière” (TF1)
Jeune espoir masculin Adami : Léo Legrand pour “Un Ciel radieux” (Arte)
Meilleure fiction européenne : “Gnomes” (République tchèque)
Prix spécial du jury pour la fiction européenne : “Three Girls” (BBC, et prochainement sur Arte)
Meilleure fiction francophone étrangère : “Plan B” (Québec)

Clinton inspire la télé

L’aventure du Président bientôt dans une série

Bill Clinton sur la chaîne History. @PhotoNews

Bill Clinton sur la chaîne History. @PhotoNews 

La chaîne américaine History a annoncé travailler sur une série de six épisodes inspirée de la tempête politique et médiatique vécue par Bill Clinton à la fin des années 90. Baptisée “The Breach”, elle sera racontée comme un thriller politique. La série se penchera sur les coulisses de l’”impeachment” de Bill Clinton, événement rare dans l’Histoire américaine, qui vise à destituer un président élu.

C’est en 1998 que la série débutera, moment où le Président américian témoigne devant un grand jury et confirme sa relation avec Monica Lewinsky. Une révélation, pourtant niée six mois plus tôt, qui permet au Congrès d’entamer une procédure d’impeachment pour parjure et obstruction de l’instruction.

Le casting qui n’est pas encore finalisé n’a pas encore été dévoilé.

Jeanne d’Arc au coeur d’une série

Ce personnage historique a déjà inspiré de nombreux cinéastes 

Jeanne d'Arc source d'inspiration ! @Photonews.

Jeanne d’Arc source d’inspiration ! @Photonews.

One World Films et Federation Entertainment ont annoncé dans un communiqué le développement d’une série internationale sur Jeanne d’Arc. Le projet est actuellement en cours de développement, avec Alix de Maistre (Pour un Fils), et l’auteur et historien Xavier Kawa-Topor, à l’écriture du scénario.

Cette nouvelle réalisation de huit épisodes de 52 minutes devrait “sonder d’une façon inédite l’une des plus grandes énigmes de l’Histoire : la trajectoire extraordinaire d’une jeune fille qui transgresse toutes les règles de son siècle pour réaliser son idéal, au risque de la tragédie”, stipule le communiqué.

“Veep” sur la fin

La septième saison sera la dernière

Julia Louis-Dreyfus a annoncé la mauvaise nouvelle. @Photonews

Julia Louis-Dreyfus a annoncé la mauvaise nouvelle. @Photonews

La série produite par la chaîne américaine HBO tirera sa révérence en 2018. C’est actrice principale de “Veep”, Julia Louis-Dreyfus, qui a annoncé que la septième saison du programme sera la dernière.

“Il est devenu clair que cette saison devait être la dernière”, a expliqué au site Julia Louis-Dreyfus, qui est également co-productrice de la série. ”Nous ne voulons pas nous répéter ou être barbants”, a ajouté le producteur exécutif David Mandel. “La pilule est un peu amère, mais c’était la bonne décision.”

La série humoristique sur les tribulations d’une politicienne gaffeuse a raflé de très nombreuses récompenses dont pas moisn de 12 Emmy Awards.

Matthias Schoenaerts en duo avec De Niro

L’acteur belge va tourner dans une série américaine sur la mafia

Matthias au casting d'une série US. @PhotoNews

Matthias au casting d’une série US. @PhotoNews

La plateforme Amazon est en train de plancher sur une série qui tournera autour du monde de la mafia. Ce nouveau show, qui n’a pas encore de titre définitif, sera réalisé par David O. Russell. Matthias Schoenaerts y a décroché l’un des rôles principaux.

Il donnera la réplique notamment à Robert De Niro et à Julianne Moore. L’actrice a confirmé l’information lors de la Mostra de Venise.

Le tournage devrait débuter en 2018.

Antonio Banderas sera Picasso !

Il sera dans la deuxième saison de “Genius”

Antonio dans la peau du grand peintre. @PhotoNews

Antonio dans la peau du grand peintre. @PhotoNews

L’acteur de 57 ans prendra les traits de Picasso dans la saison 2 de la série américaine “Genius”, qui va porter sur le peintre originaire, comme l’acteur, de Malaga en Espagne.

“Je vais jouer Picasso pour la seconde saison de la série Genius, qui sera diffusée sur Fox et National Geographic puis à l’international”, a indiqué mercredi Antonio Banderas dans un bref entretien à l’AFP lors du festival de cinéma américain de Deauville. “C’est un très gros engagement pour moi. Nous allons tourner de début novembre à fin mars. Les premiers épisodes devraient être diffusés en avril ou mai”.

La première saison de cette série qui se penche sur les grands hommes de ce monde était consacrée à Albert Einstein.

«Thomas Gibson manque à tout le monde»

Paget Brewster se confie sur son retour dans “Criminal Minds”

Paget a récupéré son rôle. @PhotoNews

Paget a récupéré son rôle. @PhotoNews

Présente dans les premières saisons d’Esprits Criminels, elle a réintégré la série suite au départ de Thomas Gisbon. Présente au Festival de Télévision de Monte-Carlo, l’actrice de 48 ans s’est confiée sur son retour.

Vous avez réintégré le casting d’Esprits criminels…

Oui, je dois dire que je suis assez reconnaissante que les producteurs m’aient rappelée. Je suis ravie qu’Emily Prentiss ne soit pas morte il y a quelques années!

Comment avez-vous vécu votre retour?

C’était assez intense, mais assez difficile à la fois. Si je suis revenue à temps plein, c’est suite au départ de Thomas Gisbon. Cela a été une situation difficile dont vous avez probablement entendu parler (l’acteur a été viré de la série après s’en être physiquement pris à l’un des scénaristes suite à un désaccord à propos d’une réplique, ndlr). Après son départ, les producteurs et les scénaristes m’ont proposé de revenir. Je me suis dit que ce serait bête de refuser cette proposition car j’apprécie tout le monde dans l’équipe. Adam Rodriguez (le personnage de Luke Alvez) avait rejoint le casting. J’avais tourné deux épisodes avec lui avant de rejoindre la série à temps complet, et le courant est vraiment bien passé. Non seulement il est beau, mais en plus il est génial!

Thomas Gibson vous manque-t-il?

Oui, il manque à tout le monde! Shemar Moore nous manque aussi. C’est difficile quand des acteurs quittent ainsi un programme. Vous passez tellement de temps avec eux que vous finissez par les considérer comme des amis, des membres de votre famille. Mais en même temps, c’est normal, c’est la vie, c’est votre lieu de travail et en douze ans, c’est logique qu’il y ait des départs et des arrivées. Il faut s’adapter à ses changements. Je sais que Hotch manque aux fans, mais pour nous c’est aussi une situation difficile.

La série est parfois sombre ou violente. Êtes-vous parfois affectée par cette noirceur du script?

Je l’ai surtout été au début. Le FBI nous avait donné certains manuels et il y avait dedans des photos assez choquantes. Ces clichés venaient de cas réels. Nous avions des retranscriptions de dossiers très complexes. Dans Esprits criminels, c’est de la fiction mais là, de savoir qu’il s’agissait de la réalité, cela m’a rendu un peu folle. Pendant quelques semaines, j’ai été assez bouleversée au point de mettre des barrières plus solides autour de chez moi, de changer mes fenêtres et de rajouter des barreaux aux fenêtres. Je voyais le mal partout. Quand j’étais à l’aéroport, je dévisageais les gens et je pensais que telle ou telle personne était un dangereux criminel. J’en ai parlé aux autres acteurs et chacun m’a dit être passé par là. Chaque nouvelle personne de l’équipe, chaque nouveau scénariste, vit ce passage étrange. Il faut réussir à trouver une certaine distance et réaliser que nous ne sommes qu’un show télévisé. Nous ne sommes pas de vrais agents du FBI. Ces gens-là voient vraiment des choses atroces. À nous d’honorer ces personnes et le travail qu’ils font.

Lorsque vous lisez un fait divers dans la presse, réagissez-vous parfois comme si vous étiez un réel agent du FBI?

Je crois toujours que je sais qui est le coupable! Quand je regarde par exemple l’interview d’un témoin d’un enlèvement, je suis toujours persuadée qu’il ment et que c’est lui le coupable! C’est vraiment très bizarre comme réaction. Mais nous côtoyons en permanence de vrais agents du FBI, ils viennent toutes les semaines sur le plateau pour s’assurer de la cohérence du scénario. À force, nous avons parfois le sentiment que nous sommes comme eux! Certains d’entre nous ont suivi des formations pour reconnaître les signes physiques d’une personne qui est en train de mentir. C’est très intéressant mais cela peut parfois vous rendre parano!