Voici le nouveau prince Philip

Tobias Menzies a rejoint “The Crown”

Une nouvelle fonction royale pour Tobias. @Dr.

Une nouvelle fonction royale pour Tobias. @Dr.

Après Matt Smith, c’est au tour de Tobias Menzies de se glisser dans la peau du mari d’Elizabeth II. Netflix a dévoilé sur Twitter la première image de l’acteur dans la peau du Prince. A l’instar d’Olivia Colman et Helena Bonham Carter, Tobias rejoint la troisième saison de la série afin que les personnages vieillissent naturellement.

Tobias est surtout connu pour ses interprétations de Lord Edmure Tully dans “Game of Thrones” ou de Brutus dans “Rome“.

Cécile Bois dans un autre registre

L’actrice de “Candice Renoir” joue le combat d’une mère

Cécile Bois quitte la peau de Candice le temps d'un téléfilm. @Reporters.

Cécile Bois quitte la peau de Candice le temps d’un téléfilm. @Reporters.

Le temps d’un téléfilm, diffusé sur La Une en deux épisodes, Cécile Bois incarne une mère bouleversante de courage qui va tout faire pour sauvez sa fille atteinte d’une maladie rare.

« Tu vivras ma fille », ce n’est pas juste un téléfilm…

Non, l’histoire est inspirée de la vie de Karen Aiach, une française de mon âge. C’était une femme comme les autres, qui a 35 ans, se marie et qui fait un enfant. Lors d’un simple contrôle médical, presque anodin, on détecte une anomalie chez sa fille de 6 mois. On se rend compte qu’elle souffre d’une maladie neurodégénérative qui conduit à la mort à moyen terme. Normalement, cette maladie se décèle vers 4 ou 5 ans. Là, où elle aurait pu être abattue, Karen se dit qu’elle a une chance là où d’autres ne l’ont pas eue, « ma fille n’a que 6 mois donc je suis sûre que je peux faire quelque chose ». Le film raconte le combat de cette femme pour lutter contre l’inéluctable et d’aller au-delà des certitudes scientifiques.

De savoir que le scénario est inspiré d’une histoire vraie, a-t-il changé votre approche de jeu ?

D’avoir la référence ce femme dont le parcours m’impressionnait beaucoup, cela donne une responsabilité que l’on n’a pas lorsqu’on interprète librement un personnage de fiction. Cela m’a fragilisée et je me suis posée beaucoup de questions. Je ne savais pas si je devais coller au plus près de ce qu’elle était ou me laisser une marge de jeu. J’ai compris que de me laisser ma liberté d’interprétation me permettrait d’aller sûrement plus loin que de suivre simplement son parcours.

Avez-vous rencontré Karen Aiach, la femme que vous incarner ?

Oui, j’ai eu cette chance. Nous avons un peu échanger par écrit avant le tournage. Elle n’était pas vraiment impliquée dans le projet. Même si elle était très contente que cela se fasse car nous allions parler de la maladie de sa fille, de la maladie de Sanfilippo. Elle était contente que nous rendions public toutes les recherches qu’elle fait. Elle est venue sur le plateau de tournage pour faire un peu de figuration pour que l’on ai son image dans le film. Elle est venue de façon extrêmement discrète déposer son fil dans le tissage du film.

Vous êtes vous-même maman, est-ce compliqué émotionnellement de jouer une maman confrontée à la maladie de sa fille?

Oui, je ne l’aurais pas joué comme cela si je n’avais pas été maman. Il y a beaucoup dans mon interprétation de mon instinct de mère.

Etait-ce agréable de jouer avec un bébé, même si cela implique certaines contraintes de tournage ?

Nous avons tourné avec plusieurs enfants. Nous avons eu des bébés mais aussi des enfants plus jeunes. Ce n’était pas contraignant. Arié Elmaleh a une relation géniale avec les enfants, ils l’aiment beaucoup. Les choses se sont faites naturellement. Moi j’ai aimé prendre à nouveau dans mes bras des bébés! Malgré le sujet, j’ai beaucoup de scènes de combat, de discussions scientifiques, qu’avec les enfants.

Justement, quelle facette du monde scientifique vous a le plus surpris?

Je ne suis pas familiarisée à l’univers scientifique comme l’est Karen. Mais ce qui m’a marqué dans cette histoire, c’est ce monde assez machiste de la science. Quand une femme tente de venir s’y imposer et qu’elle n’est pas scientifique elle-même, c’est très compliqué de se faire entendre et de s’imposer. Et puis les scientifiques, aussi savants soient-ils, sont des personnes qui à force de travailler avec des chiffres en perdre un peu d’âme. Pour certaines d’entre eux mais heureusement pas pour tous, il y a une froideur étonnante face aux cas qu’ils traitent.

Cela vous a-t-il fait du bien de vous éloigner un peu de Candice Renoir ?

Oui, bien sûr. C’est un des arguments qui m’a poussée à faire ce film, de m’éloigner de Candice si bien au niveau de l’univers que de son personnage. Pour trouver du plaisir à Candice Renoir, il faut que j’aille gambader dans d’autres prés. Sinon j’aurais le sentiment d’être enfermée dans un seul et quand l’on se sent enfermé, on n’a plus de plaisir. Il faut que je me sente libre d’aller me promener  dans d’autres prés.

Mélanie Maudran, la nouvelle star de France 2

L’actrice est l’héroïne de la nouvelle série “Un si grand soleil”

Mélanie Maudran incarne Claire. @Reporters.

Mélanie Maudran incarne Claire. @Reporters.

Depuis près de deux ans, France Télévisions travaille sur un nouveau projet d’envergure, une série quotidienne. Fin août, les téléspectateurs pourront enfin découvrir « Un si grand soleil ». Une saga moderne dans laquelle Claire, jouée par Mélanie Maudran, est confrontée à de nombreuses épreuves et vit un quotidien plein de rebondissements. Pour réussir ce nouveau pari télévisé, France 2 n’a pas lésiné sur les moyens. Une cinquantaine d’acteurs sont au casting et évolue dans des décors de 16.000m2 spécialement créés pour le programme. Un rendez-vous dans la même lignée que « Plus belle la vie » ou « Demain nous appartient » qui débute ce 27 août.

Comment résumeriez-vous « Un si grand soleil » ?

Je joue Claire qui revient dans sa ville natale, Montpellier, après 17 ans d’absence suite à un drame. Elle revient avec son fils, qui a 16 ans. Elle a une part de responsabilité dans ce drame donc elle a toujours vécu avec énormément de culpabilité. Son retour va bouleverser beaucoup de monde, à savoir ses parents mais aussi son amour de jeunesse. La plupart d’entre eux la croyait morte car elle était partie sans donner de nouvelle. En plus de cela, lors de son retour, elle souhaite revoir un ami d’enfance. Lorsqu’elle arrive sur le lieu du rendez-vous, cet ami est mort. Dès lors, Claire va être accusée de son meurtre. Son retour à Montpellier n’est pas de tout repos pour elle !

Quel genre de femme est Claire ?

Elle a tous les aspects d’une héroïne. C’est une femme forte, courageuse, déterminée. Ce que j’ai aimé chez elle, c’est qu’elle n’est pas que ça. Quand on gratte un peu, on réalise que c’est une femme qui a été ébranlée par des événements du passé. Elle a beaucoup de fragilité et elle éprouve des difficultés à se laisser aimer. Elle a beaucoup de choses à régler au niveau affectif. Claire est un personnage très empathique, c’est d’ailleurs pour cela qu’elle est devenue infirmière en Afrique.

Jouer la maman d’un adolescent, cela a dû vous changer !

Oui ! C’est la première fois que je joue une maman et pour ma première fois, je me retrouve directement à être la mère d’un ado ! C’est tout nouveau pour moi. C’est un des aspects du personnage qui m’a le plus attiré. Etant moi-même maman, d’enfants qui n’ont pas du tout le même âge et qui sont beaucoup plus petits, je trouvais cela intéressant. Ce ne sont pas les mêmes problèmes à régler, ni le même quotidien. J’ai tout de suite eu de l’affection pour cette femme car elle a élevé cette enfant toute seule. Elever un enfant, ce n’est pas simple et se projeter dans la vie de cette femme qui s’en est occupée seule, en Afrique, cela a attiré mon attention.

Lorsqu’on vous propose un rôle tel que celui-ci, le personnage principal de la nouvelle série de France 2, c’est une proposition qu’en tant qu’actrice on ne peut pas refuser ?

Oui, c’est un peu ce que j’ai ressenti en lisant le scénario. Dans l’ensemble, le projet m’a plu dans sa globalité. Ensuite, on ne vous propose pas tous les quarts d’heure un tel rôle avec un personnage aussi complexe, et un défi comme celui-ci à relever. Dès que je l’ai lu, j’ai su que c’était un rôle que je ne pouvais pas refuser.

Ressentez-vous une certaine pression de porter en partie sur vos épaules ce projet ?

Oui, ne pas être stressée, ce serait même de l’inconscience ! Il faut avoir conscience de sa responsabilité au sein d’un projet comme celui-ci. Claire est omniprésente lors des premiers épisodes. Ensuite, c’est une série chorale où de nombreux personnages s’invitent, mais elle reste au centre. Je suis arrivée sur le tournage avec cette pression sur les épaules. Cela m’a chargée d’adrénaline mais aussi de cette envie de bien faire. Heureusement, c’est ce sentiment-là qui a pris le dessus sinon vous êtes paralysée par le stress.

Les téléspectateurs vont bientôt découvrir la série. Appréhendez-vous la réaction du public ?

Ce n’est pas vraiment du stress que je ressens, j’ai plutôt hâte d’avoir les retours sur quelque chose que nous concoctons depuis des mois. Je suis excitée que les gens découvrent ce programme car c’est pour eux que nous le faisons.

Les décors sont impressionnants, ils font 16.000m2 !

Oui mais à cela vous de rajouter les énormes terrains de jeux que nous avons autour de nous dans la région. C’est exceptionnel car nous avons des paysages très différents. Nous tournons à la Grande-Motte pour tout ce qui est la plage, nous tournons dans les Cévennes, nous avons aussi les montagnes ou encore la ville de Montpellier. Quant aux studios, ils sont majestueux. Ils ont été uniquement construits pour la série.

Est-ce agréable de tourner loin de la folie parisienne ?

Oui, nous sommes dans notre bulle. Le fait de dormir sur place, nous fait vivre en vase clos. Et puis nous sommes à Montpellier, qui est une ville très agréable, donc c’est agréable de passer du temps loin de Paris.

Vous avez été très discrète ces dernières années à la télévision et au cinéma. Était-ce par choix ?

Complètement, c’est un choix de vie. Je ne sais pas trop comment exprimer les choses sans rentrer trop dans l’intime mais au moment où j’ai voulu devenir maman et que je le suis devenue, il était évident pour moi que je voulais vivre pleinement ce moment-là. J’en suis très heureuse. Finalement, les choses arrivent au bon moment car si cette série m’avait été proposée un an plus tôt, j’aurais refusé. Je n’aurais pas pu m’engager dans ce projet car cela demande un engagement total.

Etes-vous amatrice de série télé ?

Je suis complètement dingue de ce genre télévisé. Et lorsque je regarde une série, je regarde tous les épisodes en un coup, ce qui provoque des nuits blanches ! Je viens de dévorer « The handsmaid’s tale », j’ai été accro à la sortie de « This is Us ». Il y en a tellement.

« Un si grand soleil » est-elle lancée pour concurrencer « Plus belle la vie » ou « Demain nous appartient » ?

Je pense qu’il n’y a même pas débat là-dessus car les séries ne seront pas diffusées au même moment. Donc le public sera libre de les regarder. Effectivement, le format de ces séries est le même mais nous ne sommes pas aux mêmes horaires donc il y a de la place pour tout le monde. Nous arrivons avec un autre contenu et une proposition.

 

“Ma sorcière bien-aimée” revient !

Un autre “reboot” en préparation

Une nouvelle série renaît de ses cendres. @Reporters.

Une nouvelle série renaît de ses cendres. @Reporters.

Née en 1964 et diffusée jusqu’en 1972, “Ma sorcière bien-aimée” est un classique de la série télévisée. ABC a annoncé qu’elle planchait actuellement sur une nouvelle version de cette comédie fantastique. Initialement, la série suivait les aventures du coupe formé par Samantha et Jean-Pierre Stevens. Samantha étant dotée de pouvoirs magiques! Selon le site Deadline, cette nouvelle version pourrait être modernisée. «Samantha, mère célibataire noire et travailleuse épouse un fainéant blanc nommé Darren. Samantha et Darren auront ainsi du mal à naviguer dans leurs différences», avance le site.

Le retour de Hugh Laurie

Il sera dans la série comique et de science-fiction “Avenue 5″

Hugh Laurie s'est fait discret ces dernières années. @Reporters.

Hugh Laurie s’est fait discret ces dernières années. @Reporters.

Trois ans après “Veep”, Hugh Laurie est de retour sur HBO. Deux ans après sa dernière série télévisée, “Chance“, diffusée sur Hulu en 2016, Hugh Laurie revient au petit écran. L’acteur a été choisi pour interpréter le rôle principal du pilote de la nouvelle comédie de Armando Iannucci, avec qui il a déjà travaillé dans “Veep” en 2015.

Le projet a pour arrière-plan l’espace dans un futur proche. Hugh Laurie a décroché le rôle de Ryan Clark, le charmant capitaine de l’Avenue 5.

En attendant “Avenue 5” dont le pilote sera tourné cette année à Londres, l’acteur sera en 2019 à l’affiche de la mini-série de six épisodes “Catch-22” qu’il vient de finir de filmer pour le site de vidéos à la demande, Hulu.

Accident sur le tournage de “Mac Gyver”

Un cascadeur de la série est dans le coma

Un accident qui est survenu sur le tournage de la troisième saison. @Reporters.

Un accident qui est survenu sur le tournage de la troisième saison. @Reporters.

Le site Variety annonce qu’un coordinateur de cascades s’est blessé sur le tournage de la série Mac Gyver. L’homme est actuellement plongé dans un coma artificiel. Justin Sundquist s’est gravement blessé à la tête en chutant d’un véhicule qui était en mouvement. Certains médias américains avancent que l’autre cascadeur, alors au volant du véhicule, conduisait sous l’influence de stupéfiants au moment des faits.  «Nous avons appris la blessure du cascadeur Justin Sundquist survenue lundi soir à Atlanta», a déclaré CBS dans un communiqué. «L’équipe de production coopère avec les autorités qui enquêtent sur l’accident. Notre principale préoccupation à ce moment est la santé et le bien-être de Justin.»

Shemar Moore dans “S.W.A.T”

L’ancienne star d’Esprits Criminels nous parle de sa nouvelle série

Shemar Moore et son coéquipier. @Reporters.

Shemar Moore et son coéquipier. @Reporters.

Personnage emblématique de la série « Esprits Criminels », Shemar Moore a quitté en 2016 son rôle de Derek Morgan après 11 années d’interprétation. L’acteur de 48 ans signe aujourd’hui son grand retour sur le petit écran dans la série « S.W.A.T ». Il y joue le sergent Daniel « Hondo » Harrelson qui officie dans une unité spéciale de la police de Los Angeles. Originaire des milieux modestes de la Cité des Anges, il va être confronté à de nombreux dilemmes, dont celui d’arrêter les délinquants qui autrefois faisaient partie de son quartier. Présent au dernier Festival de Télévision  de Monte-Carlo, Shemar Moore a fait forte impression sur le tapis rouge. Séducteur dans l’âme, il a pris de nombreux selfie avec ses fans, gratifiant le plus souvent ses groupies d’un baiser ou d’une accolade. Très fier d’avoir décroché le premier rôle dans « S.W.A.T », il ne tarit pas d’éloge sur cette nouvelle série policière.

En 2016, vous avez pris une année sabbatique. Cela vous a-t-il permis de prendre un petit peu de distance par rapport à votre carrière ?

Oui, j’ai eu beaucoup de chance d’avoir une carrière à succès depuis 24 ans. J’ai tourné pendant 11 ans pour « Esprits Criminels » et avant cela, j’ai joué dans « Les Feux de l’amour ». J’ai le sentiment que ma carrière est comparable à un chemin scolaire. « Les Feux de l’amour », c’était un peu l’école. Il fallait ensuite passer à un niveau supérieur. « Esprits Criminels », c’était du niveau universitaire ! Maintenant, j’ai la chance d’avoir un rôle-titre dans « S.W.A.T » et de montrer au public, au secteur de la télévision mais aussi aux professionnels du cinéma, ce dont je suis capable. Je ne savais pas quelle serait la prochaine étape de ma carrière. Ma maman m’a offert une carte quand j’ai quitté « Esprits Criminels » sur laquelle elle avait écrit « n’ai pas peur de sauter ». Cela reflète la façon dont elle m’a éduquée, de ne pas craindre l’avenir. Le but est de saisir les opportunités mais aussi de surmonter ses peurs. Je suis très fier de tous les personnages que j’ai pu incarner et des différents épisodes que j’ai tourné. Tout cela m’a permis de grandir en tant que personne mais aussi tant qu’acteur. Mais il fallait que je m’en détache pendant quelques temps afin de me lancer dans une nouvelle expérience. Il est certain que lorsqu’on prend de la distance, un personnage nous manque. J’ai vraiment adoré tout ce que j’ai joué mais j’avais besoin d’un nouvel équilibre. Même si j’ai toujours eu du succès dans ma carrière, je m’efforce de regarder devant moi et de ne pas ménager mes efforts. Avec « S.W.A.T », je réalise un de mes rêves. J’ai même fait un tatouage sur mon bras en rapport avec la série. Ce personnage incarne vraiment ma passion. J’ai franchi un cap supplémentaire avec ce rôle. Le prochain chapitre de ma vie, ce sera d’essayer de trouver un équilibre dans ma vie privée. J’espère avoir une femme et des enfants. Je lance un appel à ces dames ! Je cherche la bonne pour moi.

Avez-vous hésité avant de quitter « Esprits Criminels » ?

Je ne savais pas si mon avenir ce serait « S.W.A.T » ou une autre série. J’ai été motivé par Leonardo DiCaprio, Matt Damon et George Clooney. Clooney, il était dans « Urgences » et il a eu le cran de quitter tout cet argent, cette série, tout simplement car il croyait en son avenir. Il a décidé de quitter la série pour devenir une grande star du cinéma d’Hollywood. Il a saisi sa chance. Denzel Washington a également quitté la série dans laquelle il était connu. J’ai osé partir d’Esprits Criminels car je voulais grandir dans ma carrière et voir jusqu’où je peux m’élever. J’ai besoin de relever de nouveaux défis et c’est ce que je fais avec « S.W.A.T ». L’opportunité pour moi est venue d’un simple email qui me disait que j’avais rendez-vous le lendemain à 14 heures pour une audition. Il était stipulé que c’était pour jouer un officier qui avait beaucoup d’expérience et qui exerce une certaine autorité mais il a des problèmes politiques. Un personnage partagé entre différents dilemmes. C’est un rôle de malade ! J’ai auditionné pour ce rôle et c’était fantastique.

Comment vous êtes-vous senti lors du tournage du premier épisode ?

C’était trop cool. C’est comme lorsque vous êtes enfant que vous jouez aux soldats, aux indiens ou aux brigands qui sont poursuivis par des policiers. Là, nous avons des pistolets et on vit un vrai rêve ! Nous jouons de très belles scènes d’action. La qualité est celle d’un film. Nous essayons parfois de comparer « S.W.A.T » à d’autres séries mais le public nous compare plus facilement à des films. Nous sautons d’hélicoptères, il y a des poursuites en voiture, nous avons des scènes de combat fantastiques. Nous abordons des sujets réels comme le trafic d’êtres humains, d’immigration, nous parlons de la politique de Donald Trump ou Obama peu importe que vous les aimiez ou pas, ce n’est pas le but. La série est ancrée dans la réalité d’aujourd’hui. Nous montrons au public quel est le vrai « S.W.A.T », comment ils affrontent au quotidien chaque situation. Ils affrontent le côté obscur de la vie. Le but de la série est de raconter cette histoire de l’humanité, ces moments vécus par des êtres humains. On vous montre le bien et le mal. Nous avons tous en nous ces deux composantes. Mais nous pouvons tous nous améliorer. Il y a un message à véhiculer dans la série, celui de tous vivre ensemble.

Qu’aimez-vous le plus tourner ?

Normalement, mon personnage n’a peur de rien. Mais moi, j’ai le vertige ! J’ai dû tourner une scène avec un hélicoptère, je n’étais pas rassuré. Mais même malgré ça, ce boulot est le plus fantastique que je n’ai jamais eu, à bien des niveaux. Je joue un superhéros alors que dans la vie, je suis un homme normal qui fait des choses ordinaires. Dans « S.W.A. T », je fais des choses extraordinaires, je conduis des bolides de dingue, je joue des scènes importantes. Je suis un afro-américain et j’ai décroché le rôle principal dans une série. Jouer dans cette série est une opportunité fantastique. Mais la responsabilité qui m’incombe est aussi grande. J’ai beaucoup de pression sur mes épaules. Mais cela me transcende, cela transcende mon personnage.

“The Royals” annulée

La quatrième saison était la dernière

Elizabeth Hurley au chômage ? @Reporters.

Elizabeth Hurley au chômage ? @Reporters.

Même si la série royale “The Crown” a le vent en poupe, ce n’est pas le cas de “The Royals”, la série de E! Entertainment. La chaîne a choisi de ne pas reconduire le programme dans lequel joue Elizabeth Hurley et William Moseley. Les mauvaises audiences ont eu raison du feuilleton.

La quatrième saison, qui s’est terminée en mai dernier, sera donc la dernière. «Pendant quatre ans, la série a emmené les téléspectateurs derrière les portes du palais de Buckingham dans un voyage scandaleux rempli de rebondissements. Nous sommes reconnaissants envers nos partenaires, Lionsgate et Universal Cable Productions», a annoncé E! Entertainment dans un communiqué.

Le site Deadline avance que la série pourrait être ressuscitée sur une autre chaîne, Pop Tv. Une cinquième saison n’est donc pas à exclure.

Un petit nouveau dans “This is Us”

Michael Angarano rejoint le casting de la série

Michael jouera le frère de Jack. @Reporters.

Michael jouera le frère de Jack. @Reporters.

Connu pour son rôle dans la comédie dramatique “I’m Dying Up Here”, Michael Angarano sera au casting de la troisième saison de la série de NBC, “This Is Us”. L’acteur y incarnera le frère de Jack. La troisième saison se focalisera sur la guerre du Vietnam à laquelle Jack a pris part. Les premiers épisodes seront diffusés le 25 septembre prochain aux Etats-Unis.

L’acteur Michael Angarano a partagé la nouvelle sur son compte Twitter: “Je suis plus que reconnaissant et tellement enthousiaste de faire partie de cette série – ma grand-mère l’a même dit à son dentiste”.

“Big Bang Theory” ne sera pas prolongée

La douzième saison sera la dernière

Les acteurs de la série tireront bientôt leur révérence. @Reporters.

Les acteurs de la série tireront bientôt leur révérence. @Reporters.

Contrairement à ce qui avait été annoncé il y a quelques semaines, la série “The Big Bang Theory” s’arrêtera bel et bien au printemps 2019 à l’issue de sa douzième saison. Une annonce officielle la chaîne américaine CBS. ”Nous sommes, en compagnie des acteurs, des scénaristes et de l’équipe, extrêmement reconnaissants du succès de la série et comptons proposer une dernière saison (…) qui conduira “The Big Bang Theory” vers une fin épatante et créative“, a indiqué CBS dans un communiqué commun avec les producteurs de la série, Warner Bros. Television et Chuck Lorre Productions.

La dernière saison sera diffusée à partir du 24 septembre sur CBS et s’achèvera en mai au terme de son 279e épisode.