“The Mist” se dévoile

Angoisses au rendez-vous pour la série de Stephen King

Un brouillard inquiétant. @Reporters.

Un brouillard inquiétant. @Reporters.

Ce n’est pas la première fois que les oeuvres de Stephen King inspirent la télévision ou le cinéma. “The Mist”, un recueil de nouvelles sorti en 1985 est adapté au petit écran par la chaîne américaine Spike. Déjà portée sur grand écran en 2007, la première bande-annonce de “The Mist” est glaçante. La série raconte la vie d’une ville soudainement enveloppée par une brume épaisse. De ce brouillard étrange s’échappent des monstres. Afin de se protéger de ces événements fantastiques, les habitants sont obligés de vivre confinés chez eux.

Le premier épisode de cette nouvelle production est attendue pour le 22 juin prochain.

Le retour d’Astrid Veillon

L’actrice tient le rôle principal dans la série “Tandem”

Astrid Veillon a débuté sa carrière en 1991. @RTBF

Astrid Veillon a débuté sa carrière en 1991. @RTBF

Testés l’an dernier auprès des téléspectateurs, les deux épisodes pilotes de la série Tandem ont rencontré un franc succès. Astrid Veillon et Stéphane Blancafort – qui jouent le commandant Léa Soler et le capitaine Paul Marchal – reviennent pour de nouvelles aventures. Le duo de flics divorcés va devoir résoudre diverses enquêtes. Diffusée sur la RTBF et France 3, la série a été reconduite pour une troisième saison

Les deux épisodes pilotes de Tandem ont été diffusés en 2016. Pouvez-vous rappeler aux téléspectateurs la teneur de la série?

Le commandant Soler obtient une mutation à Montpellier et elle va se retrouver dans le commissariat de son ex-mari et père de ses deux adolescents. Léa devient surtout la supérieure de son ex. Tandem met en scène les rapports de ces deux anciens époux sur fond d’enquête policière. Leur métier est prétexte à découvrir les aléas du couple divorcé, des enfants adolescents.

Comment le public a-t-il accueilli les deux premiers épisodes?

Nous avons fait un carton en termes d’audience! Les gens étaient plutôt sous le charme de ce couple. Il y a déjà pas mal de séries policières françaises mais c’est vrai que la nouveauté ici, c’est de mettre le couple en avant. Cela change de ce que l’on a l’habitude de voir. Tandem est joué sur le ton de la comédie, c’est frais, léger. On ne se prend pas la tête, elle fait du bien à l’âme.

Vous soulignez l’abondance de séries policières à la télévision. Avez-vous hésité avant d’accepter le rôle?

Évidemment, c’est toujours le genre de question que l’on se pose, à savoir si cette proposition sort du lot. Après, je ne suis pas dans un plan de carrière, je fonctionne à l’instinct et au feeling. Ce qui m’a plus, c’est le rôle de flic – parce que j’en ai déjà fait quelques-uns – mais surtout le contraste entre cette femme très droite et très professionnelle dans son métier et ce côté débordé et bordélique avec son ex-mari et ses enfants. Elle a un sang-froid extraordinaire lorsqu’elle est sur le terrain mais dès qu’elle rentre à la maison, c’est une autre personne! C’est cela qui m’a réellement intéressée.

Avez-vous des points communs avec Léa?

Je lui apporte beaucoup de moi. Je lui donne mes angoisses et cela me fait beaucoup de bien! Je m’implique énormément dans l’écriture avec les auteurs, donc, forcément, elle a pas mal de mon humeur, un peu noire, un peu sarcastique.

Porter une série sur ses épaules, c’est une sacrée responsabilité!

Surtout que je suis déjà très angoissée de nature, ce n’est pas fait pour m’aider! C’est flippant mais je suis vraiment satisfaite du boulot accompli. Après, que les gens aiment ou n’aiment pas, ce n’est plus trop de mon ressort. Je ressens évidemment de la pression car si ça ne marche pas, on m’associera à quelque chose qui ne fonctionne pas. Mais sans prétention, nous avons vraiment donné le meilleur de nous-mêmes.

Savez-vous déjà s’il y aura une deuxième saison?

Oui, nous commençons déjà les tournages en juin. Je repars en tournage le lendemain de la diffusion du premier épisode en France.

Pourriez-vous, comme Véronique Genest dans Julie Lescaut, incarner le même personnage pendant plus de 20 ans?

Non, cela ne m’intéresse pas. Mais en même temps, c’est super rassurant d’avoir une série, car nous exerçons un métier très aléatoire. Un jour on vous appelle, le lendemain votre téléphone ne sonne plus, un coup on vous aime, un coup on vous critique. Quand on vous propose une série qui marche, on peut miser sur l’idée: «C’est bon, j’ai ma série, je n’en bouge plus.» Mais ce n’est pas du tout dans mon tempérament même si je peux tout à fait comprendre que certains acteurs optent pour une certaine forme de sécurité financière.

La série est tournée à Montpellier, cela change de l’ambiance parisienne…

Et c’est d’autant plus pratique vu que j’habite dans le Sud de la France. Je suis à une heure et demie de voiture de chez moi, je peux donc rentrer à la maison tous les week-ends. Quand on est mère de famille, c’est vraiment agréable de pouvoir se dire que l’on n’est pas trop loin. La ville sert aussi la série car les décors sont vraiment somptueux.

Êtes-vous amatrice de série?

Pas trop en fait, je ne suis pas téléphage du tout. Je ne regarde pas trop la télé en général. Je préfère lire un bon bouquin ou jouer avec mon fils. Mais je me suis malgré tout laissé prendre par Dix pour cent. J’aime bien aussi Le bureau des légendes sur Canal+. Ce sont des séries dans lesquelles j’aurais bien aimé tourner.

Vous avez plus de 25 ans de carrière derrière vous. Comment voyez-vous l’évolution de la fiction française?

Je suis assez mal placée pour vous en parler mais si je dois prêcher pour la chaîne pour laquelle je tourne actuellement, France 3, je trouve qu’elle prend des risques. Ils sont très novateurs et ils se donnent les moyens. Il faut oser.

Quels souvenirs gardez-vous de vos débuts dans Premiers baisers ou Extrême limite?

Je n’ai fait qu’un épisode dans Premiers baisers, ma carrière a vraiment débuté avec Extrême limite. Je dois beaucoup à cette série car c’est grâce à elle que je suis encore là plus de vingt ans plus tard. Le personnage de Paloma était adoré par les gamines car j’étais un peu rebelle, un peu plus ronde. Elles arrivaient à s’identifier. J’ai donc encore beaucoup de tendresse à l’égard de ce programme. Les gens ont vraiment accroché, ce qui m’amuse parce que je me suis trouvée très mauvaise actrice les rares fois où j’ai regardé à nouveau certains épisodes (rires)!

Quel est le secret pour rester présente dans le paysage de la fiction française pendant plus de deux décennies?

Si j’avais une recette, je la donnerais à tout le monde! Il faut faire les bons choix, mais c’est compliqué. Je dirais qu’il faut alterner les genres, jouer au théâtre, partir, revenir. Ces derniers temps j’ai enchaîné beaucoup de tournages, mais je n’avais pas le rôle principal, du coup les téléspectateurs ne se lassent pas de ma pomme. Et ce sont à chaque fois des rôles fort différents, ce qui peut donner des idées à des réalisateurs qui ne vous imaginaient pas a priori dans tel ou tel registre. Il ne faut pas que l’on vous voie trop, mais il ne faut pas non plus se faire oublier, tout est une question de dosage.

 

Game of patience…

L’ultime saison pourrait être retardée

Une fin qui se fait attendre. @Reporters.

Une fin qui se fait attendre. @Reporters.

Le 16 juillet prochain, les fans de “Game of Thrones” pourront enfin découvrir la septième saison de la série à succès de HBO. Le directeur des programme de la chaîne, Casey Bloys, a fait quelques révélations sur la suite de la conquête du Trône de Fer. «Les scénaristes Daniel B. Weiss et David Benioff doivent écrire les épisodes et établir le planning de production. Nous en saurons plus dès que la phase d’écriture avancera». Casey incite sur le fait que cette saison finale doit répondre aux attentes des téléspectateurs et qu’elle ne peut être bâclée. «Dan et David travaillent sur la série depuis 12 ans. Ce qui est incroyable. Ils n’ont rien fait d’autre entre les saisons. Ils ont tout mis dans cette série. Ils sont arrivés à HBO avec une idée de début, de milieu et de fin, et ils veulent la voir». Du coup, la huitième (et dernière saison) pourrait seulement être diffusée en 2019. Une longue attente qui ne devrait pas réjouir les fidèles du programme.

La Reine fan de “The Crown”

Elle a regardé la série qui lui est consacrée

Une magnifique série réalisée par Netflix. @Reporters.

Une magnifique série réalisée par Netflix. @Reporters.

On savait Elizabeth II amatrice de série télé. Elle avait déjà avoué être une téléspectatrice assidue de “Downton Abbey”. Lorsqu’on est soi-même le sujet principal d’une série, il est cependant plus difficile de l’apprécier comme un téléspectateur lambda. Et pourtant, la Reine a beaucoup apprécié la série créée par Netflix, “The Crown”, qui narre les premières années de son règne. C’est en compagnie de son fils Edward qu’elle a décidé de regarder sa vie portée au petit écran. « Ils s’étaient mis d’accord pour organiser un week-end avec la Reine à Windsor et regarder un film ou une série pendant le souper”, raconte une source au Daily Express. “Ils ont un compte Netflix et lui ont expressément demandé de regarder avec elle. Fort heureusement elle a vraiment aimé, même si elle a trouvé que certains événements ont été dramatisés”.  On ne sait cependant pas comment elle a trouvé le jeu de Claire Foy qui avait la lourde tâche d’incarner la Souveraine.

La nouvelle série belge !

Patrick Ridremont est au casting de “La Forêt” dernière production de la RTBF

Patrick Ridremont est le suspect n°1. @Reporters.

Patrick Ridremont est le suspect n°1. @Reporters.

Patrick, quel est le point de départ de cette nouvelle série policière?

C’est une série feuilletonnante, dont il faut suivre tous les épisodes, donc je ne vais pas trop en dévoiler. Mais je peux déjà vous dire que c’est l’histoire de la disparition d’une jeune fille dans une forêt dans des circonstances étranges. On découvre très rapidement qu’il s’agit d’un assassinat et mon personnage est un des suspects de ce meurtre. L’intrigue se déroule dans un petit village où tout le monde se connaît, chacun sait qui a fait quoi, à quel moment. Les suspicions vont d’une famille à l’autre.

Avez-vous apprécié d’être pour une fois dans la peau du suspect?

Il est vrai que j’ai habituellement des rôles de flic. C’est plutôt agréable de jouer un suspect. Quand on est comédien, on essaie toujours d’un peu salir le personnage, de lui donner un côté mauvais garçon. Quand je joue aux cow-boys et aux Indiens, j’ai toujours envie d’être l’Indien! C’est très différent de jouer un suspect, les codes ne sont pas les mêmes. C’est amusant de se dire que lorsque les gens vous voient à l’écran, ils se disent: «Mais c’est un salaud, il a tué un enfant!»

La Forêt n’est pas une série au sens télévisuel du terme. Il n’y aura pas de deuxième saison?

L’intrigue est bouclée en six épisodes, il n’y a pas de raison qu’une seconde saison soit écrite. Au niveau de la narration, cela donne un rythme différent par rapport à une série classique. Ce petit village amène une ambiance particulière. Mon personnage se fait interroger par une flic qui le connaît bien et qui le laisse passer alors qu’il est ivre au volant. Les rapports humains l’emportent sur les procédures, la loi.
Vous êtes papa de trois filles, ce genre de scénario a-t-il une résonance particulière pour vous?

Ce ne sont pas des choses qui me touchent personnellement. Je vais très rarement chercher dans mon histoire personnelle pour nourrir un personnage. C’est uniquement le scénario qui me fait vivre l’intrigue.
Les séries belges ont le vent en poupe, comment l’expliquez-vous?

Si je peux à la fois être dur avec le diffuseur et en même temps gentil, je dirais que la RTBF a fait confiance aux bonnes personnes. On a enfin cessé le copinage. À l’heure de Netflix, on ne pouvait plus faire des séries telles que Esprits de famille.

Ce genre de situation n’est jamais douloureuse pour moi. Un projet qui s’arrête, c’est un autre qui va commencer. Franchement, c’était moins douloureux que les six mois de tournage de Unité 42 que je suis en train de me taper maintenant! Évidemment, il y a l’autre aspect: la série s’arrête parce qu’elle n’a pas été aimée. Mais qui n’a pas aimé? Et pourquoi? En termes de spectateurs, nous avions dépassé la barre des cinq millions. Je veux bien vivre des échecs pareils tous les jours! Je pense plutôt que la vraie raison, c’est que cette série avait été mise en chantier sous l’ancienne direction et qu’elle a été diffusée au mauvais moment, alors qu’une nouvelle direction prenait ses marques…

“Young Sheldon” se dévoile

Découvrez le spin-off de “The Big Bang Theory” 

Sheldon en version junior ! @Reporters.

Sheldon en version junior ! @Reporters.

Face à la popularité de “The Big Bang Theory”, CBS cherchait à surfer sur la vague de ce succès. Ce qui a donné naissance au spin-off “Young Sheldon”, une nouvelle série axée sur la jeunesse de Sheldon Cooper, le personnage principal du programme.

Si le nouveau rendez-vous télévisé est attendu pour septembre, la chaîne a d’ores et déjà dévoilé une première bande-annonce. Un petit film de 5 minutes qui plante le décor du nouveau-né de CBS.

“House of Cards” : de la réalité à la fiction

Le photographe de Barack Obama a été sollicité 

Kevin Spacey est le Président des Etats-Unis dans House of Cards. @Reporters.

Kevin Spacey est le Président des Etats-Unis dans House of Cards. @Reporters.

Pete Souza est connu pour avoir été le photographe officiel de l’ancien Président des Etats-Unis. Il a réalisé des milliers de clichés au fil des deux mandats du candidat sortant. Le professionnel de la photo peut rajouter un autre président à sa liste des personnalités immortalisées. Mais cette fois-ci, un président de fiction, Franck Underwood, la star de House of Cards.

Celui qui a également officié durant le mandat de Ronald Reagan, Pete a réalisé à la demande de la production de la série plusieurs clichés de Kevin Spacey. Des photos que Pete Souza a partagé sur Twitter. Le résultat est des plus réussis et l’acteur américain joue, une nouvelle fois, le premier homme des USA avec talent.

@Twitter

@Twitter

@Twitter

@Twitter

“The Big Bang Theory” toujours au top

Elle reste la série la plus regardée aux Etats-Unis

The Big Bang Theory est numéro 1 ! @Reporters.

The Big Bang Theory est numéro 1 ! @Reporters.

“The Big Bang Theory” est la série préférée des américain. Pour la deuxième année consécutive, la comédie de CBS le show se hisse sur la première marche du podium des séries les plus regardées.  Entre septembre 2016 et mai 2017, “The Big Bang Theory” a ainsi réuni en moyenne près de 19 millions de téléspectateurs par épisode.

Comme l’an dernier, “NCIS” décroche la deuxième place. Sur la troisième marche du podium, l’on retrouve une nouveauté, la série de CBS, “Bull”. Pour sa première année, c’est une véritable performance.

A noter également dans le classement, la présence d’une autre nouvelle série,  ”This is us”.  L’excellent nouvelle production de NBC a réuni en moyenne 14,7 millions de curieux. Un score qui lui offre la quatrième place du classement.

Voici le classement des dix séries les plus regardées aux USA :

01. The Big Bang Theory : 18,99

02. NCIS : 18,03

03. Bull : 15,21

04. This is us : 14,7

05. Blue Bloods : 14,07

06. NCIS : Nouvelle-Orléans : 13,34

07. NCIS : Los Angeles : 12,51

08. Hawaii Five-O : 12,15

09. Designated Survivor : 11,9

10. Madam Secretary : 10,92

 

«La romance entre Paige et Walter va durer»

Les deux acteurs de la série Scorpion ne forment plus un couple à la ville

Katharine et Elyes dans l'une des scènes de la série. @Reporters.

Katharine et Elyes dans l’une des scènes de la série. @Reporters.

Lors du dernier Festival de télévision de Monte-Carlo, les deux stars de la série Scorpion formaient encore un couple, même s’ils ont depuis rompu. Les interprètes de Walter O’Brien et de Paige Dineen – joués par Elyes Gabel et Katharine McPhee – en ont profité pour revenir sur les différents aspects du show diffusé en Belgique sur RTL-TVI.

Scorpion mélange les émotions et l’action. Quelles scènes préférez-vous jouer?

Katharine McPhee: Pour ma part, je suis plus attirée par les passages qui ont trait au côté familial. Le reste concerne plus la mission de Walter. Je préfère les passages émotionnels. J’apprécie les vraies scènes, les vrais dialogues. Parfois, ils sont obligés de mémoriser un passage entier de l’encyclopédie et c’est très important pour le rythme de la série. C’est un peu moins intéressant à tourner pour moi, même si c’est utile pour le scénario. C’est plutôt difficile à mémoriser et à tourner, donc c’est bien d’avoir des scènes plus légères, des petits moments de quiétude. Le public aime évidemment les scènes d’action mais quand vous les tournez, vous enchaînez petit bout par petit bout, donc elles ne sont pas aussi appréciables que vous pouvez l’imaginer.

Paige a un côté très maternel, pourtant elle n’est pas encore maman. Est-ce un côté de son personnage que vous aimeriez explorer?

K. M.: Pourquoi pas? Quand j’étais petite fille, j’ai toujours adoré jouer aux poupées, comme toutes les fillettes. J’exigeais de ma maman qu’elle achète de vrais langes, pas des langes pour poupée. Et je voulais avoir une vraie poussette! J’ai moi-même un côté très maternel. Mais je pense que les scénaristes vont d’abord faire durer la romance entre Paige et Walter avant qu’ils ne deviennent parents. Ce n’est pas pour tout de suite en tout cas!

Êtes-vous très introverti comme votre personnage?

Elyes Gabel: Oui, je suis assez réservé. Walter a des difficultés à partager ses émotions. Et je peux dire que je lui ressemble. Certains vous diront que c’est très masculin comme attitude. Je pense que Walter s’est simplement construit une barrière émotionnelle, il s’est forgé une carapace. Et cela fait partie de la genèse de son personnage.

Pour vous préparer au rôle, vous avez rencontré le véritable Walter O’Brien. Vous a-t-il facilement ouvert les portes de son esprit?

E.G.: Il était assez accessible. Le plus dur pour moi a été de jouer un personnage qui existe dans la vraie vie. Cela ne m’était jamais arrivé. Cela entraîne une certaine responsabilité, surtout quand vous jouez dans une série télévisée de cette ampleur.

Walter a-t-il un droit de regard sur le scénario de la série?

K.M.: En tant que producteur, il est impliqué dans la création du programme. Il soutient le show. Et il est même apparu dans un épisode.

 

E.G.: Ce sont surtout les scénaristes de CBS qui ont l’histoire entre leurs mains. Mais je pense qu’en tant que producteur, Walter a le droit de dire s’il est en accord ou non avec l’évolution de Scorpion. Ce n’est pas le récit de sa vie, c’est seulement inspiré de lui.

Katherine, vous êtes également chanteuse. Avez-vous des projets?

K.M.: Actuellement, je me concentre essentiellement sur ma carrière d’actrice mais j’aimerais un jour avoir le temps de me consacrer à la musique.

“Will & Grace”, en attendant…

La chaîne NBC a dévoilé une première bande-annonce de la saison 9

La bande réunie au complet ! @Reporters.

La bande réunie au complet ! @Reporters.

Onze ans après l’arrêt de “Will & Grace”, NBC a ravi les fans en annonçant le retour de la série sur petit écran. Et avant la diffusion de cette neuvième saison – dont la diffusion est attendue à l’automne – la chaîne a dévoilé une première bande-annonce. Dans cet extrait musical de cinq minutes, le public retrouve Eric McCormack – qui joue Will Truman – et Debra Messing – l’interprète de Grace Adler. Un trailer musical des plus réussis.