“Les témoins” : clap deuxième

Audrey Fleurot remplace Thierry Lhermitte dans la série de France 2 diffusée ce mercredi soir

Une nouvelle venue dans "Les témoins". @Reporters.

Une nouvelle venue dans “Les témoins”. @Reporters.

Il aura fallu deux ans pour que les téléspectateurs de la chaîne publique française retrouvent la série policière Les témoins. Huit nouveaux épisodes dont la qualité de réalisation s’annonce aussi soignée que ceux de la première saison. S’ils suivront à nouveau les enquêtes du lieutenant Sandra Winckler, joué par Marie Dompnier, exit Thierry Lhermitte. Acteur principal dans la première saison, il ne figure pas au générique de cette nouvelle fournée. L’intrigue tournant autour de son personnage de Paul Maisonneuve ayant été résolue au terme du premier chapitre des Témoins, les scénaristes estimaient que par souci de crédibilité, sa présence n’était plus requise. Pour le remplacer, les créateurs de ce thriller français Marc Herpoux et Hervé Hadmar – à qui l’on doit notamment Les oubliées, Pigalle, la nuit et Au-delà des murs – ont pensé à Audrey Fleurot. Habituée des séries, celle qui a joué dans Engrenages, Un village français et Kaamelott va se glisser dans la peau de Catherine Keemer. Amnésique, elle est le point commun entre les quinze hommes retrouvés morts congelés dans un bus. Tous ont à un moment donné partagé sa vie. Disparu depuis trois ans, elle est retrouvée en plein cœur de Lille. Après avoir été examinée à l’hôpital, les médecins sont formels: Catherine a accouché durant sa disparition. Mais le bébé reste introuvable… C’est le point de départ d’une nouvelle intrigue qui sera résolue grâce aux nombreux témoignages qui seront recoupés par le lieutenant Sandra Winkler. «Nous sommes partis de l’image de ces quinze hommes morts dont l’unique point commun est d’avoir aimé la même femme. Nous n’en savions pas plus…», révèle le réalisateur Hervé Hadmar. «Ce que nous savions, en revanche, tenait au principe même des Témoins : décrire, à travers la résolution d’une enquête, le parcours de vie d’une femme, le lieutenant Sandra Winckler. La saison 1 suivait ses premiers pas professionnels au cours d’une affaire qui la renvoyait directement à ses névroses et phobies – la question de la famille idéale, à l’heure où elle-même tentait d’en construire une. La nouvelle saison mêle cette fois son quotidien de mère célibataire à une enquête qui interroge les fondements mêmes de la maternité, de l’instinct maternel, de l’éducation.»

«De même, dans l’ADN de la série, il y a l’idée d’éprouver la personnalité de Sandra à travers un duo, rajoute le scénariste Marc Herpoux. Dans la première saison, elle apprenait à s’émanciper de la figure paternelle – voire paternaliste – de Paul Maisonneuve, son ancien mentor interprété par Thierry Lhermitte. Pour la saison 2, autour du thème de la maternité, nous avons souhaité bousculer davantage Sandra en la confrontant à une autre femme, une autre mère. C’est ainsi qu’est arrivée Catherine Keemer, jouée par Audrey Fleurot. Elle est la femme qu’ont aimée les hommes du bus. Amnésique, elle ne se souvient plus de ses deux filles aînées, mais est prête à tout pour retrouver l’enfant qu’elle vient d’avoir. Tout en instinct et fragilité, elle est l’antithèse de Sandra, qui exerce sur sa vie – professionnelle et personnelle – un contrôle maniaque.»

The Big Bang Theory aura un spinoff

CBS a confirmé qu’un projet était en cours 

Jim Parsons ne sera plus le seul Sheldon... @Reporters.

Jim Parsons ne sera plus le seul Sheldon… @Reporters.

Depuis 2007, le succès de “The Big Bang Theory” ne s’essouffle pas. Face à cette fidélité du public, CBS a décidé de décliner sa série. Le spinoff du programme s’intitulera «Young Sheldon» et il sera entièrement consacré à la jeunesse de Sheldon. Les scénaristes commenceront à raconter la vie du jeune surdoué dès ses 9 ans. Doté d’un QI de 187, il sort de l’école à 11 ans. Cinq ans plus tard, Sheldon se retrouve avec son premier doctorat en poche.

Evidemment, ce haut potentiel intellectuel fait de Sheldon un être à part dont les relations avec les autres personnes sont souvent compliquées. Il faudra attendre la rentrée 2017 pour découvrir ce nouveau programme. On ne sait pas encore quel jeune acteur reprendra le rôle de Sheldon, joué par Jim Parsons dans la version “adulte”.

Jennifer Lopez, une ripou

Elle incarne une flic corrompue dans la série « Shades of Blue », diffusée ce soir sur France 2

Un rôle loin de la dégaine glamour de la star. @Reporters.

Un rôle loin de la dégaine glamour de la star. @Reporters.

Dans l’un des commissariats de la ville de New York, certains policiers ont des pratiques peu recommandables. De l’extérieur, la brigade 64 semble des plus traditionnelles. Mais derrière l’image de ces flics parfaits, la réalité est toute autre. Et bien moins reluisante. Au fil des années, certains flics ont passé des marchés avec des commerçants du quartier. La vie de ces policiers corrompus va être chahutée par la découverte de leurs malversations par un agent du FBI. Prise la main dans le sac, l’agent Harlee Santos – jouée par Jennifer Lopez – va être contrainte de jouer les taupes. Si elle veut éviter la prison et ne pas être séparée de sa fille adolescente, cette ripou sera obligée de vendre les siens. « Shades of Blue est une série policière mais c’est avant tout une série sur la nature humaine », a confié Jennifer Lopez au site Deadline. « Cela parle des gens, comment vous pouvez être une bonne personne mais réellement faire des bêtises. Et nous le faisons tout le temps ! » Chanteuse, danseuse, membre du jury d’American Idol, actrice, maman de jumeaux, la star de 47 ans est devenue actrice de série en décrochant le rôle principal de « Shades of Blue » produite par NBC. « Pour être honnête, pour l’instant à la télévision, c’est comme si les meilleurs films étaient à la télé. Les personnages sont meilleurs », explique J-Lo dans Parade. « Les scénaristes ont plus d’opportunités pour explorer les choses en profondeur. C’était une excellente opportunité pour moi de faire quelque chose que je n’avais plus fait depuis longtemps ». Antihéros, le personnage joué par Jennifer Lopez ne cesse d’osciller entre le bon et le mal. Malgré la corruption et les pots de vin, l’agent Harlee Santos reste un bon flic pour qui le bien-être et la sécurité de ses concitoyens restent une priorité. L’argent facile et les magouilles se sont cependant invités dans sa vie et il est maintenant difficile de les déloger. Très loin de son image habituelle, J-Lo est ravie d’avoir cassé les codes en intégrant le casting de « Shades of Blue » . « Ce rôle ne m’a pas demandé un entrainement particulier même s’il est assez physique. J’ai le sentiment que ce personnage est assez différent de la personne que je suis dans la réalité. Habituellement, je dois toujours restée en forme et faire attention à mon apparence. Harlee n’est pas comme ça. Je ne dis pas qu’elle n’est pas jolie. Elle porte un peu de maquillage. Les gens étaient surpris qu’une flic porte de l’eyeliner. Mais vous savez quoi ? A New York, toutes les filles portent de l’eyeliner ! Physiquement, Harlee est en forme. Elle fait du sport mais elle n’est pas obsédée par cela. C’est comme dans la vraie vie, les gens vont à la salle de sport mais pas au même rythme où moi je me dois d’y aller ! ». Les treize premiers épisodes de Shades of Blue – traduisez les nuances de bleu qui font allusion aux différentes facettes de la personnalité des policiers – ont séduit les téléspectateurs américains. La chaîne NBC a récemment annoncé qu’une deuxième saison verrait le jour. Et que J-Lo réenfilerait avec plaisir son costume de policière.

Le retour de “Downton Abbey” se précise

Le film adapté de la série pourrait voir le jour

Les acteurs sont prêts à reprendre du service. @Reporters

Les acteurs sont prêts à reprendre du service. @Reporters

Julian Fellowew, le créateur de “Downton Abbey”, n’a jamais été contre l’idée d’une suite de sa série… sur grand écran. Depuis la fin de la diffusion de la série en novembre 2015, les fans de cette production british attendent avec impatience le retour de la famille Crawley et de leurs nombreux domestiques. « Je ne sais pas quand cela arrivera, mais j’ai bon espoir », vient de confier Michelle Dockery, l’interprète de Lady Mary.

Quant à Julian Fellowes, le chef d’orchestre du projet, il avance simplement que l’adaptation cinématographique de Downton Abbey serait tout simplement compromise à cause d’un problème de timing. “Le plus dur est de réunir tout le casting en même temps”. Et de finalement rassurer tout le monde : « Mes lèvres sont scellées, mais il est peu probable qu’on ne fasse pas de film puisqu’il y a un public pour ça. »  Un public qui s’impatiente !

Prison Break : ça se rapproche

Un dernier teaser a été dévoilé

Wentworth Miller bientôt ressuscité.  @Reporters

Wentworth Miller bientôt ressuscité. @Reporters

Les fans de la série arrêtée en 2009 n’ont plus longtemps à patienter. C’est le 4 avril prochain que Michaël Scofield et son frère Lincoln Burrows – joués par Wentworth Miller et Dominic Purcell – reviendront à la télévision. Afin de faire patienter les téléspectateurs, la Fox a dévoilé une ultime bande-annonce de “Prison Break”. Et au vu de cette nouvelle vidéo, cette cinquième saison s’annonce d’ores et déjà mouvementée.

“GOT”, on connaît la date de son retour

C’est en juillet que la septième saison sera diffusée

Une saison 7 très attendue. @Reporters.

Une saison 7 très attendue. @Reporters.

Chaque diffusion d’une nouvelle saison de “Game of Thrones” reste un événement pour les fans de la série. HBO vient de dévoiler que la septième saison serait diffusée dès le 16 juillet.

Rien que pour annoncer cette information, HBO n’avait pas hésité à créer une mise en scène. Sur Facebook Live, les internautes pouvaient suivre la fonte d’un bloc de glace. En dessous de ces morceaux de glace, la date tant attendue se dévoilait. Une idée plutôt originale qui a tourné au fiasco! Suite à des problèmes techniques, le bloc de glace a mis plus d’une heure à fondre, contre les quinze minutes initialement annoncées. Un couac qui a fortement amusé les internautes qui se sont longuement moqués de la chaîne.

L’avant-dernière saison de la série comptera sept épisodes au lieu des dix habituels.

Stephen King, roi des séries

Sa trilogie “Mr Mercedes” va être adaptée à la télévision

Un visage déjà vu dans "Harry Potter". @Reporters

Un visage déjà vu dans “Harry Potter”. @Reporters

Alors que le troisième tome de sa trilogie “Mr Mercedes” – intitulé “Fin de ronde” – sort cette semaine en librairie, Stephen King est déjà assuré de voir ce nouveau roman adapté en série télévisée. Après “Under the Dome” et “22.11.63″, l’auteur de 69 ans devient un habitué du petit écran.

Le casting de “Mr Mercedes” est déjà bouclé. Les téléspectateurs de la chaîne AT&T y retrouveront l’un des visages d’Harry Potter, Brendan Gleeson. Harry Treadaway a quant à lui décrocher le rôle initialement prévu pour Anton Yelchin, décédé en juin dernier dans un accident de voiture.

Cette trilogie – qui sera déclinée en trois épisodes – relate la confrontation entre un agent de police à la retraite et un jeune homme responsable du meurtre de huit personnes après avoir foncé en voiture dans une foule.

“Colony”, la nouvelle série de TF1

Diffusée ce mardi, elle aborde le thème de l’occupation 

Josh Holloway échappé de Lost ! @Reporters.

Josh Holloway échappé de Lost ! @Reporters.

La ville de Los Angeles est tombée aux mains d’une puissance malveillante. Coupée en deux par un mur – qui ne va pas sans rappeler celui de Berlin – la Cité des Anges est rythmée par l’autorité d’une armée sans pitié. Les habitants, dont certaines familles ont été séparées lors de la construction de cet édifice, n’ont que deux solutions: se soumettre et collaborer ou résister. La nouvelle série de science-fiction de TF1, Colony, reprend le thème de l’occupation sous un jour moderne et totalement inattendu. Et soulève des questions bien plus existentielles. Pour le bien de ses proches, de ses enfants, pour son confort matériel, qui ne serait pas tenté de collaborer avec l’ennemi? Josh Holloway, connu pour son rôle dans Lost, et Sarah Wayne Callies, l’une des héroïnes de Prison Break, portent cette série atypique. Le jour de l’occupation, ils ont été séparés de l’un de leurs fils, Charlie. Prêt à tout pour le retrouver, Will (joué par Josh) ne va pas hésiter à se mettre en danger. Après avoir tenté de passer de l’autre côté du mur, il est arrêté par les forces de collaboration. Pour le bien de sa famille, il va être contraint de devenir un collabo. Ancien agent du FBI, son profil intéresse les autorités qui règnent sur la ville. Une situation extrêmement difficile à gérer pour son épouse Katie qui fait partie des forces vives de la résistance. La cohabitation sous le même toit entre un membre de la collaboration et une résistante va évidemment soulever de nombreux problèmes et des questions morales. Malgré l’amour qui les unit, les convictions de l’un entreront en conflit avec les idéaux de l’autre. «Katie est une idéaliste», confie son interprète Sarah Wayne Callies. «Dans la première saison, chacun de ses actes est réfléchi et elle est toujours convaincue de bien faire. Mais comme beaucoup d’utopistes, elle est également très naïve et donc susceptible de se faire manipuler. Elle cherche avant tout à protéger sa famille. Pour autant, c’est une femme très engagée, convaincue qu’elle doit aussi se battre pour l’avenir de la société, sous le joug d’une armée aussi puissante qu’invisible. Au fur et à mesure des épisodes, elle commence à comprendre qu’elle peut jouer un rôle majeur dans la résistance et elle ne peut plus revenir en arrière.» Et même s’il s’agit d’une série de science-fiction, l’actrice a pris ce personnage très au sérieux. «Je me suis beaucoup investie dans la préparation de ce rôle en effectuant des recherches sur la participation des femmes durant la Résistance, à Paris. J’ai étudié le gouvernement de Vichy et tenté de comprendre comment des hommes ont pu être convaincus, à un moment de l’histoire, d’oppresser les leurs. Pour chaque rôle, je m’imprègne également de musiques différentes pour entrer dans l’atmosphère de la série qui m’attend.» Malgré un décor souvent surréaliste, des drones omniprésents, une armée habillée comme des superhéros, Colony fait souffler un vent de nouveautés dans le paysage des séries télévisées. Loin des séries d’époque ou historiques, le sujet de l’occupation y est traité avec modernité.

Sam a trouvé sa remplaçante

Mathilde Seigner n’a pas voulu reprendre son rôle

Natacha remplacera Mathilde. @Reporters

Natacha remplacera Mathilde. @Reporters

Dès la diffusion de la première saison de la série “Sam”, Mathilde Seigner avait prévenu qu’elle ne reprendrait pas son rôle de professeur aux méthodes parfois contestées. “Ce n’est même pas discutable”, confiait-elle au Parisien en mai dernier. “De toute façon, avant même le décès de Valérie (Valérie Guignabodet, la réalisatrice de la série), j’avais décidé de ne pas tourner de suite. Ça m’avait beaucoup trop fatiguée”.

Malgré le départ de l’actrice principale, TF1 n’a pas renoncé à tourner une deuxième saison de la série. Finalement, c’est Natacha Lindinger qui va reprendre le rôle de Mathilde Seigner. Natacha est connue pour sa participation au programme de Canal + “Hard” mais aussi dans “Nestor Burma”.

Le tournage de ces nouveaux épisodes devraient débuter dès le mois de mai.

TF1 ose le transgenre

La série Louis(e) diffusée ce soir aborde un thème audacieux 

Claire Nebout joue Louise, anciennement Louis. @TF1

Claire Nebout joue Louise, anciennement Louis. @TF1

Après sept ans d’absence, Agnès a la surprise de voir son ex-mari revenir dans sa vie et celle de ses enfants. Mais durant cette longue période, Louis est devenu Louise! Comment expliquez à son fils et sa fille que leur père n’est finalement pas parti s’installer à l’étranger mais qu’il a choisi de changer de sexe? Pour la première fois en France, TF1 a osé mettre au cœur de sa nouvelle série une héroïne transsexuelle. Un thème très peu abordé dans le monde de la télévision, surtout en prime time. Les trois acteurs principaux de ce programme, Claire Nebout, Helena Noguerra et Jean-Michel Tinivelli, ont évidemment été agréablement surpris par l’audace de la première chaîne française d’oser explorer le monde des transgenres. «Dès que j’ai lu le script, j’ai eu un coup de cœur immédiat pour le sujet que j’ai trouvé à la fois moderne, atypique et audacieux», s’enthousiasme Claire Nebout qui a eu la lourde tâche d’incarner Louise. «J’ai pris comme un compliment qu’on me le propose. Le sous-titre de départ, une femme d’exception, me semblait tout à fait approprié car Louise n’est pas une femme ordinaire. Quand un tel rôle arrive entre vos mains, vous n’avez qu’une envie: l’interpréter! L’excitation a donc prédominé sur l’appréhension que j’aurais pu ressentir.» Claire le reconnaît, elle espère que la série Louis(e) fasse un petit peu évoluer les mentalités. «La transsexualité reste encore un sujet tabou en France, qui peut effrayer les producteurs. Lui apporter de la visibilité peut permettre une évolution des mentalités. Cette fiction est une comédie dramatique: on y trouve donc des éléments de comédie, mais aussi des problématiques plus dures, et les difficultés auxquelles Louise est confrontée sont toutes abordées. Elle doit faire face à l’hostilité des siens et de la société entière. Rejetée par sa femme, violentée par des inconnus, elle va se battre envers et contre tout pour se faire accepter, éviter préjugés et rumeurs, et finir par convaincre.» Une opinion que partage Helena Noguerra, qui joue Agnès, l’ex-femme de Louis. «Les thèmes liés à la question du genre m’intéressent. De manière plus générale, je suis très impliquée dans tout ce qui concerne les libertés individuelles. Je suis féministe et je le revendique. Mais féministe, ça veut aussi dire humaniste. Ce genre de projet est important. Qu’une chaîne comme TF1 propose cette fiction, vouée à toucher un large public, est assez nouveau. J’ai l’espoir que nos choix artistiques puissent avoir un impact sur les pensées et les mœurs des gens. Si je pouvais aider à un changement d’état d’esprit auprès de personnes plus fermées sur cette question, ce serait une belle satisfaction.» Quant au nouvel homme de la vie d’Agnès, incarné par Jean-Marc Tinivelli, il espérait que la série Louis(e) ne soit pas trop caricaturale. «Ma seule crainte avant de commencer le tournage, c’était que le film tombe dans le pathos. Mais j’étais confiant. Et au final, ce n’est absolument pas le cas: le ton est enlevé, sans passer à côté des vraies difficultés. Je pense même que ce programme peut être regardé en famille car il n’est pas plombant. Au final, beaucoup de sensibilité s’en dégage.»