Le Carré Viiip, c’est fini pour de bon.  Quand on vous disait qu’il y avait quelque chose de pourri au royaume de Tf1.

Laurent Storch, Directeur des programme sur Tf1, tente d'expliquer ce qui ne tournait pas rond avec le Carré Viip. ©Tf1

Faute d’avoir pu créer l’événement avec le lancement de sa nouvelle téléréalité, Carré Viiip, TF1 a surpris tout le monde en annonçant l’arrêt anticipé du programme. L’annonce de ce méga flop, survenue vendredi dernier, avait tout d’un poisson d’avril mais les candidats ont du se rendre à l’évidence et, en moins de 48 heures, l’affaire était réglée.  Viiip’s comme Wannaviip’s n’ont eu d’autres choix que de décarrer.  Il faut dire qu’avec deux primes en dessous de tout et une quotidienne qui plafonnait à 13% départ d’audiences, l’émission avait peu de chances de survie.  Reste que l’affaire n’a pas fini de faire du bruit.  TF1, qui s‘est engagé à payer aux participants le salaire prévu pour toute la durée de l’émission, n’aurait engrangé que 9 millions de recettes publicitaires, sur les 18 à 20 millions que lui a coûtés la mise en place du programme.  Quant à savoir si cette malheureuse affaire sonnera le glas de la téléréalité sur TF1, ce serait trop beau pour être vrai.  En attendant que la chaîne ne sorte une nouvelle – et forcément géniale – idée de ses cartons, les téléspectateurs auront droit à une énième rediffusion des Experts Miami.  Une solution improvisée, qui pourrait drainer 7 à 8 millions de téléspectateurs en accès prime time, mais qui va, aussi, coûter une fortune à la chaîne.  Entre 200.000 et 300.000 euros par épisode.  Au temps pour tous ceux qui sont d’avis que, quand une émission d’une portée intellectuelle aussi conséquente que Carré Viip s’arrête, il n’y a pas mort d’homme.

[dailymotion xhx1a4_carre-viiip-un-mauvais-concept_news]