En matière de langues de Viiip, Benoît et Thomas sont peut-être les rois.  Mais sa majesté FX n’a pas grand-chose à leur envier.

Et dire que, pendant ce temps-là, FX imaginait pouvoir dormir sur ses deux oreilles. Moche, pas vrai ? ©Tf1

Il fallait s’en douter.  FX n’est pas content de l’arrêt de l’émission, qu’il a tendance à considérer un peu comme un crime de lèse majesté fait à son auguste personne.  Parano, lui ?  Non, ou alors, juste un chouia. Sur les ondes de MFM, il s’est répandu en imprécations diverses.  D’abord, s’il faut l’en croire, l’arrêt de l’émission ne serait rien d’autre que la face cachée d’un vaste complot homophobe.  Pourtant, ni FX ni Thomas ni Benoît n’ont fait mystère de leur identité sexuelle et, jusqu’ici, ça n’avait pas semblé poser le moindre problème à Tf1. Que du contraire.  Ensuite, comme il sent dédouané de tout devoir de confidentialité, le garçon n’hésite pas à balancer sur son salaire et celui de ses petits camarades.  10.000 euros d’entrée de jeu et, par la suite, 4.500 euros par semaine passée à l’intérieur du Carré.  Une affaire plus que juteuse, puisque la chaîne s’est engagée à payer tous les candidats jusqu’à la fin du jeu, telle qu’elle avait été initialement prévue.  Soit un minimum de 55.000 euros pas Viiip.  Enfin, FX nous invite à verser quelques larmes amères sur son triste sort de candidat de téléréalité, qu’on vient tout juste de balancer par-dessus bord: «Y’a pas de haine mais je suis très, très déçu de cette rapidité.  On n’est pas des pantins.  La téléréalité, c’est la téléréalité.  On est des êtres humains, on n’est pas des merdes. »  Et oui, ce qu’il appelle de tous ses voeux ce cher FX, c’est, comme d’hab’, une extension… de jeu.