La téléréalité ne ferait plus recette ?  Oui, mais non.  Un papier paru sur Slade.fr remet les pendules à l’heure.

A Tf1, et ailleurs, tous des fils de pub ? ©Tf1

Sur Slate.fr, la directrice de recherche au CNRS, Monique Dagnaud, remet les pendules à l’heure.  Les chaînes privées ne sont pas près de renoncer à la téléréalité qui est, et qui restera longtemps encore, une véritable mine d’or.  Ainsi, parlant de Carré Viiip, TF1 a avancé avoir investi entre 15 et 20 millions mais, avec ce budget, elle aurait normalement pu alimenter une dizaine de primes, plus une quotidienne pendant près de deux mois.  Ce qui, au final, génère un coût horaire des plus rentables.  Surtout, quand on sait qu’une fiction française de 90 minutes coûte plus du double.  Les rentrées publicitaires de l’émission n’ont été que de 8.6 millions d’euros mais, si tout c’était bien passé, la chaîne aurait plus que doublé sa mise.  Voici pourquoi, ce qui pourrait sembler un mea culpa n’est rien d’autre que la volonté déterminée de faire le gros dos et d’attendre que les choses se tassent.  Avant de revenir de plus belle pour profiter de cette manne exceptionnelle et pratiquement intarissable.  Le déficit d’image de la téléréalité étant la seule ombre au tableau  de ce business très, très juteux.  Attention, aussi, à ne pas trop se mordre la queue, comme ce fut le cas pour Carré Viiip.  On veut bien qu’on nous prenne pour des cons mais à condition d’y mettre les formes.