Tandis que les uns courent les castings, les autres partent à la chasse aux alligators.  Et nous, on a très envie de montrer les dents.

Brandon, si ce n'est JCVD, c'est donc son frère ? ©NRJ12

Rien de remarquable dans ce quatrième rendez-vous des Anges de la Téléréalité 2.  Ah si, une chose quand même.  Après que la chaîne nous a vendu du Loana en veux-tu en voilà, la blonde désormais joufflue reste la grande absente de ces rendez-vous quotidiens.   C’est tout juste si on l’aperçoit de temps en temps, au détour d’un plan ou d’un autre.  C’est dire si, comme le donnaient à penser les « fuites » qui étaient arrivées jusqu’à nous, sa présence au sein des anges aura été difficile à gérer.  Sinon, on a droit à Daniela et John qui rencontrent leur coach.  L’occasion de découvrir que la dispute entre les deux ex-amoureux, que la prod’ nous sert en teasing depuis le début de l’émission, n’est rien d’autre qu’un exercice de comédie.  C’est pas bien ça.   Pendant ce temps-là, Julie et Marvin ont rendez-vous à l’agence de mannequins, où Marvin se fait méchamment remonter les bretelles.  Quant aux anges restants, ils partent à la chasse aux alligators.  Ce qui permet à Brandon de s’exclamer, non sans à propos: « Toudé, one of my best dé in Mayami ».  En Français, le garçon est déjà pas mal distrayant mais, en Anglais, il atteint des sommets de drôlerie.  Quoi qu’un Marvin, s’exclamant « Vive di american drïme », n’a pas grand-chose à lui envier.  Cependant, et une fois n’est pas coutume, on laissera le mot de la fin à Monia, qui s’extasie sur la douceur du ventre des bébés alligators, tandis que leur dos est tout dur, « un peu comme les sacs à main ».  Quant on vous disait que, pour les anges, l’affaire était loin d’être dans le sac.