Tandis que les anges dansent pour les enfants de Miami, qui n’en demandaient pas tant, Loana apprend à éviter les faux-pas alimentaires.

A l’intérieur de la villa, de toute évidence, les filles n’ont pas fini de se crêper le chignon. ©NRJ12

C’est l’effervescence à la villa.  Enfin, effervescence, c’est vite dit.  Reste que, cette après-midi, les anges doivent danser sur Bad Romance de Lady Gaga.  Ce qui nous permet de découvrir que, visiblement, Marvin est aussi doué pour la danse que pour le mannequinat.  Pauvres gosses de Miami, est-ce qu’ils ont vraiment mérité ça ?  D’ailleurs, Dominique-Damien Réhel est bien de cet avis, qui déclare : « Je vois une merde sans nom. »  Mais, comme souvent, le mot de la fin revient à Marvin, quand il s’exclame « Ça donne de la joie de faire sourire les enfants. » Lui qui a douze ans d’âge mental, il sait de quoi il parle.  Pendant ce temps-là, Jon emmène Loana au supermarché pour l’aider à faire ses courses et à mieux se nourrir.  D’emblée, il lui propose de la dinde. Probablement, un message subliminal.  Au détour d’un rayon, on a droit au scoop du jour: « Le saumon, Lolo, ça l’éclate vraiment. » Mais qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour séduire la ménagère de moins de cinquante ans ?  Sinon, pour les trois péquins qui ont réussi à garder les yeux ouverts jusque-là, la journée des anges se termine à la plage.  Mais d’où vient cette vague de découragement qui nous submerge soudain ?