Fini les plaisanteries à deux balles et la « méchanceté gratuite ».  La téléréalité, en général, et Secret Story, en particulier, « ce n’est pas trash ».  Du moins, c’est ce que pense Benjamin Castaldi.  On se croirait revenu au bon temps du Doc et  de Difool.

Benji a une réponse toute trouvée pour tous ceux qui remettraient en cause le rôle de la téléréalité, en tant que programme d’utilité publique: Parle à ma main ! ©Tf1

A quelques jours à peine du lancement de la saison 5 de Secret Story, prévu pour le 9 juillet prochain, Benji multiplie les interviews en forme de teasing et, par la même, tente tant bien que mal de redorer le blason de la téléréalité.  Ainsi, dans les pages de Télé Star, il est revenu sur le sujet qui fâche – lui, en tout cas, ça le rend pas content du tout – « Secret Story n’est pas trash ! Ni ma chaîne ! Et je ne vois pas ce qu’on a pu reprocher aux saisons précédentes. Si voir des gens sous la douche ou s’engueuler, c’est trash.  Alors, il ne faut plus regarder la télévision ! »  Ouais , c’est un peu facile tout ça.  Qu’on aime ou qu’on n’aime pas – c’est complètement une autre question – il y a quand même de la marge entre les gueulantes d’une Amélie et les minauderies de Michel Drucker dans « Vivement dimanche ».  Et le garçon d’enfoncer le clou.  La fin de la téléréalité, ça le fait bien rire.  « La téléréalité perdurera avec l’invention de nouvelles mécaniques, de nouveaux scénarios.  Ceux qui annoncent la mort de la téléréalité habitent entre la place de l’Étoile et celle de la Concorde à Paris !  Moi, je ne fais pas de la télé pour ces personnes, mais pour la France entière. »  Et un peu pour la Belgique, aussi ?  N’empêche, Benji n’a pas pu résister à l’envie de s’en prendre aux journalistes et autres blogueurs, qui fustigent la real TV à longueur de posts.  « On peut ne pas aimer ce genre mais la méchanceté gratuite et systématique, ça commence à être pathétique pour ceux qui signent ces articles. »  Des noms, des noms, des noms !