Hier soir, on a découvert la joyeuse bande de têtes à claques qui va partager notre quotidien pendant les cinq mois à venir.  Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les candidats de la saison 5, sans même avoir eu le temps de le demander… Voir toutes les photos de Secret Story 5.

Pourquoi dix-huit candidats ? Parce qu’il y en a plus dans dix-huit têtes que dans une. Enfin, on l’espère… ©Tf1

On a commencé la soirée de hier en fanfare, en faisant la connaissance de Zarko et Zeljko, les deux jumeaux d’origine serbe, que la Voix a immédiatement intronisés « Maîtres des souterrains ».  Une position plus qu’intéressante, surtout si l’on veut éviter de passer à la trappe.  D’autant que la Voix les a également dotés du pouvoir de nominer « à vie » l’un de leurs petits camarades.  Parmi les autres locataires de la Maison des Secrets, on a découvert Julie la danseuse de « Contempo-hip-hop » qui se la pète grave, Daniel le mannequin suisse qui ressemble à Johnny Depp comme Rintintin à un tigre du Bengale, Julie qui fait des choses avec des serpents – heu, pardon, des shows avec des serpents – Jonathan qui n’hésite pas à faire référence à ses « ancêtres très instruits », Simon qui se fait « chier » dans la vie, Morgane qui s’est longtemps «cherchée » et Vanessa, la transplantée des poumons.  Mention spéciale à Ayem, auxquels les garçons sont tout prêts à dire Amen.  A Marie-Josée, qu’on nous a présentée comme « une femme d’affaires » québecquoise.  Sauf qu’en vrai, la dame vend des Tupperwares.  Pas de pot.  Et à Rudy, l’ex-petit gros devenu insupportable gougnafier, qui a un pote qui s’appelle… Rudy.  Un si joli prénom, ce serait dommage.  Sans oublier, Anthony le tireur d’élite et Morgan, le coiffeur toulousain amateur de soaps.  Encore un coiffeur ?  A se demander qui va coiffer les femmes de France et de Navarre pendant les cinq mois de l’émission.  Côté couples, on a eu droit à Ken et Barbie, alias Marie et Geoffrey, et à Geof et Aurélie, les deux belges de service.  La Voix leur propose d’échanger leur partenaire respectif.  Vu le caractère explosif d’Aurélie – qui nous fait furieusement penser à quelqu’un.  Mais qui ?  Une Belge qui habiterait du côté de Liège – la situation a toutes les chances de tourner au vinaigre.  D’autant que, si Geof a l’air ravi d’hériter la jolie Marie, Geoffrey – quant à lui – jette à Aurélie un regard à peine plus ravi que celui qu’il posérait sur une bouse transgénique.  M’est avis qu’on a peut-être remisé un peu vite nos boules Quiès.