A peine sortie de la Maison des Secrets, Sabrina a prouvé que, définitivement, la langue de bois, ce n’était pas son truc.  Ayem, en revanche…  Voir toutes les photos de Secret Story 5.

La vérité, comme d’hab’, Ayem s’assied dessus. ©tf1

Lors de l’After, Sabrina a fait les frais de la traditionnelle interview vérité d’Adrien Lemaître.  Un grand moment de télévision, au cours duquel elle a prouvé – une fois de plus – que la langue de bois, ce n’était définitivement pas son truc.  La subtilité, non plus.  Bref, c’est Aurélie qui est arrivée grande gagnante dans la catégorie « Mon ex-meilleure amie me couvre de compliments ». Jugez plutôt.  Selon Sabrina, la Belge s’est révélé « la plus hypocrite », « la plus méchante », « la plus manipulatrice », « celle dont il faut le plus se méfier » et, last but not least, « celle qui n’a plus sa place dans le jeu ».  Juste derrière elle, on trouvait évidemment Marie, qui a été qualifiée de « naïve » et de « difficile à vivre ».  Tandis que Juliette était targuée de « sexy » et Zelko de « séducteur ».  On l’aura compris, une interview parfaitement dispensable.  Un peu comme celle d’Ayem qui, à propos de Daniel, a certifié qu’ils avaient «  de bons rapports ».  Oui, mais encore ?  Avant d’ajouter, qu’ils n’avaient « pas conclu » mais que, néanmoins, ils étaient « en bonne voie ».  Quant à savoir si, comme le rapportait Public cette semaine, elle n’a pas carrément largué le Suisse, la bimbo a juré ses grands dieux qu’ils continuaient à filer le parfait amour.  Le tabloïd rapporte pourtant une dispute homérique qui aurait opposé Ayem à Daniel, au beau milieu des Champs-Elysées et alors que plusieurs personnes assistaient à la scène.  Une info criante de vérité ?