Pour sa première journée à New York, Kamel s’en est pris plein la tronche.  Quant à ses petits camarades, ce n’est qu’une question de temps.

Grands, beaux et majestueux, ce sont les gratte-ciel new-yorkais. ©NRJ12

Le jour se lève sur the city that never sleeps. Les Anges, quant à eux, dorment encore sur leurs deux oreilles.  Stéphanie (SS4) et Kevin (Dilemme) débarquent à la villa.  On remarquera que, au sein des petits textes de présentation de rigueur, le discours type « J’ai traîné mes guêtres dans une téléréalité », voire « J’ai bousillé ma vie dans une téléréalité de deuxième zone », a avantageusement été remplacé par « J’ai été révélé dans… ».  Tu parles d’une révélation.  Sinon, le reste de la bande finit par émerger et se rassemble pour un bœuf improvisé.  Myriam démontre que, faute d’un charisme bouleversifiant, elle a une très jolie voix.  Carine est jalouse.  Du coup, elle accuse Myriam d’être « dans la compétition ».  Logique  De son côté, Mathieu est tout content de voir tout le monde se réunir autour du piano et s’investir dans la chanson, « même ceux qui ne chantaient pas ».  Euh, on fait comment pour s’investir dans une chanson, quand on ne chante pas ?  En allumant son briquet ?  Bref, Fabrice, le « parrain » des Anges vient leur rendre une première visite.  On se demande un peu, vu le temps qu’il passe sur NR12, où ce « grand producteur » trouve encore un moment pour faire un film.  D’ailleurs, Mickael a tout de suite vu clair dans son jeu.  « Fabrice, c’est le Vendetta n°2.  C’est un winner. »  Tandis que Stéphanie et Annaëlle se rendent à leur premier rendez-vous dans une agence de mannequins – non, on ne rit pas – Mathieu et Kamel prennent une leçon de kick-boxing.  Les deux garçons s’en prennent plein la tête.  Mais pour eux, comme pour leurs petits camarades, ce n’est qu’un début.