Appellé à présenter « Running in Heels » – une téléréalité concoctée par E ! et qui sent plus que vaguement le réchauffé – Vincent McDoom s’est laissé aller à quelques confidences sur FX.

Et si sa propension à l’ouvrir à tort et à travers était le talon d’Achille de Vincent McDoom ? ©AB1

En ce moment, Vincent McDoom est partout.  Et pour cause, puisqu’il est désormais aux commandes d’une téléréalité intitulée « Running in Heels ».  Un mélange du « Diable s’habille en Prada » et de « Le bon, la brute et le truand », qui présente l’histoire de trois jeunes stagiaires prêtes à tout pour décrocher un job au Marie-Claire US.  En fait, un programme qui sent méchamment le réchauffé, puisqu’il a déjà été diffusé sur E ! il y a au moins deux ans.  Bref, tout auréolé de sa gloriole actuelle, l’homme aux talons hauts en profite pour l’ouvrir sur tout et n’importe quoi.  Après avoir traité Ayem de « Zahia bis », il s’en est pris à FX.  Avant toute chose, concernant la mort du jeune homme, il a mis en doute la thèse du suicide.  « Je ne pense pas que ce soit un suicide. Lorsque l’on s’aime comme lui il s’aimait, on ne se suicide pas. »  Avant d’ajouter: «  Qu’est-ce qu’un gamin faisait tout seul sur une route noire ? Peut-être était-il saoul ou sous stupéfiants, comme il en avait l’habitude. »  En ce qui concerne une éventuelle responsabilité dans cette mort, McDoom a également tenu à disculper Angela Lorente qui, selon lui, serait « l’une des seules qui suivent vraiment les candidats ».  C’est pourquoi, la présentatrice en herbe est convaincue que la culpabilité de ce décès est à faire porter aux médias: « Comment les magazines people ont-ils pu lui faire croire qu’il était une vedette ? Comment peut-on inviter à un talk show quelqu’un qui n’a rien à dire ? Il dit qu’il n’est pas bien et on continue à l’utiliser.  C’est de la non-assistance à personne en danger ! »  Avant de conclure, et d’en profiter pour s’envoyer des fleurs au passage, « C’est la première fois que j’en parle.  Il n’était pas mon ami mais c’est quelqu’un qui vivait ma vie par procuration. »  Voilà, ça s’est fait.  Que la présentatrice de « Running in Heels » ne s’étonne pas si, après ça, sa réputation de langue de vip’ lui colle aux talons.