Hier soir, « L’amour est aveugle » revenait sur Tf1.  Mais que faut-il penser de ce grand retour ?  Laissez-nous vous éclairer.

Francesca, la femme avec un grand A. Ou, plutôt, avec un bon gros C ? ©Tf1

Hier soir, « L’amour est aveugle » faisait son grand retour sur Tf1.  On nous promettait une saison deux haute en couleurs et on n’a pas été déçu.  Première constatation, la voix d’Arnaud Lemaire a toujours sur nous ce même effet hypnotique.  Dans la pharmacopée classique, on appelle ça un somnifère.  Mais trêve de sarcasmes, le casting de ce premier rendez-vous a quelque chose d’irrésistiblement racoleur.  Du côté des garçons, Benjamin, du « beau bébé » ou plus exactement l’équivalent masculin d’une cagole, Fabrice, l’artiste bidon tendance Francis Lalanne, Didier qu’on a tout de suite envie de surnommer « Chauve qui peut » et qui veut rencontrer « la femme avec un grand A ».  Du côté des filles, on a Caroline « comme dans Boule et Bill », pour faire simple LA moche de l’émission de ce soir, Anne-Laure l’hystérique de service, qui veut être « zauvage comme une black », Julie la pimbêche coiffeuse, avec laquelle on a tout de suite envie de se crêper le chignon.

D’emblée les candidats font connaissance dans la chambre obscure de la villa.  Les filles se font palper, renifler, chipoter.  On dirait un marché au bétail en mode braille.  A l’issue de ce premier rendez-vous, Julie choisit Fabrice, Caroline fait de même avec Benjamin, quant à Anne-Laure, elle choizit Didier, faute de mieux.  Pas sûr que tout ça soit « concrétisant », comme l’espère Benjamin.  Sinon, les histoires des uns et des autres prennent la direction qu’on attendait – droit dans le mur ? – jusqu’à l’arrivée dans la villa de l’homme et la femme « parfaits ».  Valentin, le 2B3 du pauvre, qui se trouve aussi beau physiquement qu’intérieurement, et Francesca, la bombasse évidemment Italienne.  Entre Julie et Valentin, c’est love at blind sight.  Tandis que Fabrice craque fissa pour Francesca.  Avec pour conséquence qu’Anne-Laure et Didier n’ont plus qu’à quitter l’aventure.  C’est là qu’on a droit, enfin, à la ré-vé-la-tion. Fabrice adôôôre Francesca mais Francesca le trouve « sale », avec des cheveux « pourris » et pas « jaune ».  Heu, pardon, pas jeune.  Pour ce qui est de Julie et Valentin, on assiste à un “emballé c’est pesé” au premier regard.  Du moins de son côté à elle.  Quant à Benjamin et Caroline, comme la tortue, la jeune femme donne envie au garçon de rentrer illico dans sa carapace.  Bref, l’expérience arrive à son terme.  C’est le moment de l’éprouvante épreuve du balcon.  Francesca rejoint Fabrice.  Pour lui offrir une bouteille de shampooing ?  Valentin retrouve Julie mais on ne donne pas cher de leur romance.  Pour preuve, il vante plus les charmes du balcon que ceux de la jeune femme.  Bravo Roméo !  Contre toute attente, Benjamin décide de donner une chance une Caroline. Voilà, ça, c’est fait.  Vite, on éteint sa télévision avant d’avoir droit à la conclusion pseudo philosophique du bel Arnaud.  L’amour est peut-être aveugle mais il y a des jours où l’on aimerait plutôt qu’il soit sourd.