La mère de famille, ex-groupie de Maxime, a fait les frais des complots de ses petits camarades.  Ou, plutôt, elle a payé pour son caractère de poissonnière.

Traîner ses petits camarades dans la boue, visiblement, ça fait partie du jeu. ©TF1

Hier soir, entre atermoiements, collier d’immunité en balade et autres massages au chocolat, Florence a quitté l’aventure.  La blonde acariâtre a fait les frais du retournement de veste de ses petits camarades ex-Rouges, qui s’étaient pourtant promis de se serrer les coudes quoi qu’il arrive.  Il faut dire que l’éducatrice a poussé le bouchon un peu loin et, surtout, les gueulantes au-delà du supportable.  Martin, le fils à papa, n’en pouvait plus.  Lui qui n’hésite pas à se décrire comme « quelqu’un d’élégant avec des valeurs ».  Bref, Florence a été sa pire ennemie.  Un point de vue qu’elle ne partage pas forcément.  Du moins si l’on en croit la première interview qu’elle a accordée à 20 minutes.fr.  Elle pointe du doigt la trahison des ex-Rouges et s’empresse d‘ajouter qu’aujourd’hui, elle est « sereine ».  Waouw, ça doit lui changer.  Avant d’avouer, quand même, « Je pense que je n’avais pas assez de recul à l’époque, parce que c’est un jeu et tous les sentiments sont exacerbés. J’étais tellement à fond, parfois, que j’en oubliais l’émission, les caméras et quand on aboie, ce n’est pas comme ça qu’on se fait entendre. Après ma sortie, j’étais finalement tellement heureuse et pas amère.  Par la suite, j’ai gardé de super contacts avec tout le monde. »  C’est fou comme on la croit.