Interviewé par le Parisien et fidèle à lui-même, Florent Pagny n’a pas franchement pratiqué la langue de bois.  The Voice ?  Oui, ça peut rapporter gros.

La chanson préférée de Florent Pagny ? «Donnez, donnez, donnez, do-donnez !». ©Tf1

On le savait déjà.  La nature a doté Florent Pagny d’un ego presque aussi maousse costaud que sa voix.  Bref, interviewé par le Parisien à propos de son rôle de coach au sein du nouveau télécrochet de Tf1, il n’y est pas allé par quatre chemins.  Quand on lui a demandé si c’était vrai qu’il avait empoché 400.000 euros, le chanteur n’a pas tout à fait démenti l’info.  « C’est bien payé », a-t-il confirmé mais sans avancer un montant exact.  Avant d’ajouter, avec toute la modestie qui le caractérise: « C’est obligé, pour bloquer aussi longtemps des gens comme nous.  Alors qu’on pourrait faire autre chose pendant ce temps-là et gagner autant.  X Factor m’avait approché et ça ne s’est pas fait car ils ne se sont pas donné les moyens d’être au niveau de mecs de plus de vingt ans de carrière. »  Sinon, l’homme de Patagonie a clairement laissé entendre que son cœur ne penchait pas précisément à gauche: « L’argent est tabou en France. Pour certains candidats à la présidence, c’est indécent d’en gagner. »  L’imposition à 75%, telle que proposée par François Hollande ?  Un problème qui, de toute façon, ne le concerne pas, puisque Pagny avoue sans complexe qu’il paye ses impôts aux Etats-Unis.  Quant à ses intentions de vote, et même si « comme d’habitude » il n’ira pas voter, il avoue avoir un gros faible pour Sarkozy.  « Le plus efficace, c’est celui qui est en place, surtout dans les turbulences que l’on connaît.  Ça bouge beaucoup et je ne comprends pas que l’on veuille changer de pilote. »  Rendez-vous en mai prochain et gare à l’atterrissage !