Pour faire marcher sa maison de production, Mickael Vendetta n’hésite pas à mouiller sa chemise.  Quel que soit le produit à promouvoir, il s’offre en cadeau Bonux.

Mickael Vendetta, ce fils de pub ! ©DR

On le savait déjà, Mickael Vendetta n’est pas qu’un guignolo issu de la téléréalité.  C’est un guignolo qui fait des affaires.  Outre ses lignes de fringues, il a monté sa propre maison de production.  Il y a quelques mois, on avait pu découvrir un petit film publicitaire, tourné au bénéfice d’un coiffeur parisien, qui les mettait en scène, lui et sa copine du moment, Annaëlle.  Pas échaudé par l’accueil mitigé qu’avait reçu cette première production, le garçon persiste et signe.  On a droit à un spot qui ne dure pas moins de quatre minutes, dans lequel il apparaît au côté de son pote Francky Vincent.  Le plus drôle étant que, vu le nombre d’éléments totalement superfétatoires qui son inclus dans le film, on est bien en peine de deviner quel est le produit qu’il est censé vendre.  L’énorme bagnole de beauf de Mickael, sa coupe de cheveu façon modasse de province, ses fringues de maquereaux ou son IPhone blanc ?  Ouf, vu le temps que passent les deux amis dans un restaurant des alentours de Paris, et les compliments subtilement préfabriqués qu’ils réservent aux lieux, on finit par se douter in extremis qu’il doit s’agit d’une pub pour ledit restaurant.  Sacré Mickael, il ne change pas.  C’est un comble que de vouloir faire de la pub, quand vous êtes vous-même considéré comme impayable.

[youtube Ske33dzsQi4&feature=player_embedded]