Sacré Mickael, puisque te v’là ?  Sauf qu’en dépit de ses belles promesses, le Bogoss n’a toujours pas quitté la France et s’en prend une nouvelle fois à François Hollande.

Avec Sarkozy, Mickael pensait avoir le ticket gagnant. Avec Hollande, c’est d’un ticket d’avion qu’il hérite. ©DR

Il y a des utopies qui font mal.  La paix sur terre, les sacs Prada à moins de cinq euros ou Mickael Vendetta qui ne fasse plus jamais parler de lui, il faut se résigner, ce sont autant de choses qu’on n’aura jamais.  Bref, alors qu’on l’imaginait qui coulait des jours heureux dans la Cité des Anges, Mickael Vendetta n’a même pas quitté la France.  Pire encore, le garçon n’est toujours pas décidé à la fermer.  Il s’en est pris une fois de plus à sa bête noire, François Hollande ou Flamby pour les intimes, auquel il conseille d’« arrêter de trop manger ».  Quant à sa promesse de s’exiler si le candidat socialiste était élu, il n’en parle même plus.  C’est vraiment pas bien de sa part de nous faire des fausses joies comme ça.