Dans une interview accordée à Ciné Télé Revue, Lio en a profité pour tacler The Voice.  Euh, ce n’est pas ce qui s’appelle scier la branche sur laquelle on est assise, voire sur laquelle on siège ?

Lio avait pourtant promis que, ce coup-ci, elle se tiendrait à carreaux. ©Reporters

Lio n’a jamais eu sa langue dans sa poche, ce n’est un secret pour personne.  Reste qu’on a un peu l’impression que, l’âge aidant, la récrimination est devenue son mode de fonctionnement habituel.  Quand elle n’a rien à dire – ou, en tout cas, rien de fondamentalement pertinent – c’est plus fort qu’elle, elle tacle.  L’autre jour, dans une interview accordée à Ciné Télé Revue, elle n’a pas hésité à tirer contre son propre camp et s’en est prise à The Voice.  A propos du télécrochet, elle a avoué qu’elle n’était pas complètement convaincue par le concept.  Et la chanteuse de remettre en question le principe des duels, dont elle estime qu’il ne rend pas justice aux efforts des talents et des coachs qui les accompagnent semaine après semaine.  Mais ce que Lio avait surtout en ligne de mire, c’est le principe même de l’émission, qui veut que seule la voix compte et que le physique, en revanche, n’ait que peu ou pas d’importance.  « La règle où le jury est de dos est, à mon avis, purement symbolique. Si vous avez sélectionné une voix et qu’en vous retournant, vous découvrez un boudin, on sait qu’il ne restera pas jusqu’à la fin. Le public n’aime pas les gens moches. »  On la croit sans peine.  Imaginez une candidate dotée d’un physique si désastreux que le qualifier d’ingrat serait encore un compliment, plutôt grassouillette et, par ailleurs, pas de toute première jeunesse, mais dotée d’une voix fabuleuse.  Elle n’aurait évidemment pas la moindre chance d’arriver en finale d’un télécrochet puis, dans la foulée, de vendre plusieurs millions d’albums.  Zéro chance.  Pas vrai, Susan ?