Signe des temps, les téléréalités made in USA ont le moral en berne et les audiences à l’avenant.

Aux Etats-Unis, la téléréalité va mal. Et si on leur envoyait Amélie ? ©DR

Et s’il fallait y un voir un signe prémonitoire ?  Aux Etats-Unis, la téléréalité ne s’est jamais aussi mal portée.  La saison 2012 de Big Brother a enregistré un déficit de deux millions de téléspectateurs, par rapport à l’année précédente.  Et elle n’est pas la seule.  Télécrochets, programmes de dating type Bachelor et Bachelorette et autres Jersey Shore n’ont pas fait mieux, qui chacun de leur côté ont revu leurs chiffres d’audience à la baisse.  America’s Got Talent, surtout, nage en pleine déconfiture.  Manque de bol, voire manque de flair, c’est exactement le moment qu’a choisi RTL pour lancer sa version maison.  On espère pour la chaîne que Belgium’s got lucky.