Tandis que Nadège pardonne à Thomas, Julien passe de code d’accès au secret de la Maison à Maître des Duels.  Tremblez, colocs !  Ici plus de photos de Secret Story 6

Le pouvoir de Julien suscite bien des jalousies. Pas question de dormir sur ses deux oreilles. ©Tf1

A l’intérieur de la Maison des Secrets, Nadège ne se remet pas de s’être fait rouler dans la farine par Thomas.  La Suisse est remontée comme un coucou de la même provenance.  L’objet de son courroux ?  Thomas qui, mission ou pas, l’a trahie au profit de Capucine.  Plaidoyer de Thomas: ils étaient obligés de se « monter dessus ».  « Une mission, on y va à fond ».  Et c’est vrai que, pour le casting de « Dans les bras de Capucine, j’ai passé la pire semaine de ma vie », il repassera.  Pauvre Thomas, sans plus personne pour lui préparer sa popotte et le caresser dans le sens du poil, aussi lustré soit-il.  De son côté, Yoann ne se remet pas du départ de Capucine.  Il a la nostalgie des « bons moments et des quelques mauvais ».  Bref, il a la mémoire courte, voire carrément sélective.  Quant à Julien, en tant que « code d’accès au secret de la Maison », il est l’objet de toutes les curiosités.  La Voix lui donne accès à la Salle des Derniers Secrets de la Maison.  C’est pas pour dire, mais on sent bien qu’en cette fin de saison, la prod’ est un tantinet à court d’inspiration en ce qui concerne le nom des pièces.  La prochaine fois, on aura droit à la Salle à Droite en Sortant du Sellier ou, tout simplement, la Salle Derrière la Porte.  Au grand dépit de Fanny, Julien choisit de visiter cette nouvelle pièce avec Sacha.  Ce n’est pas qu’il veuille laisser tomber sa Fenouil mais, non sans raison, il se dit qu’il y a plus de neurones dans la tête au Bachelier que dans celui de la tatouée.  Grâce à ce choix avisé, il devient Maître des Duels.  Duels qui, dès la fin de cette semaine, verront s’affronter deux filles et deux garçons.  Enfin, en dépit d’efforts méritoires, Nadège retombe dans les bras de Thomas.  Il faut dire que, pour mieux la séduire, le beau brun n’hésite pas à lui faire une « standining ovation ».  Audrey espère qu’elle ne s’y brûlera pas les ailes, encore une fois.  En même temps, ce n’est pas comme s’il lui restait grand-chose à brûler.