Morandini révèle qu’Alexia Laroche-Joubert a remporté la longue bataille juridique qui l’opposait à Endemol.  Du coup, comme un bonheur ne vient jamais seul, elle envisage une deuxième saison pour Dilemme.

Endemol n’a plus ni le monopole de la « téléréalité d’enfermement » ni celui des Barbie cheaps. ©W9

Dilemme, vous vous souvenez ?  Ça avait la couleur de Secret Story, le goût de Secret Story et, pourtant, ce n’était pas Secret Story.  Du coup, les responsables d’Endemol sont tombés à bras raccourcis sur sa productrice, Alexia Laroche-Joubert, à laquelle ils réclamaient des sommes effarantes pour avoir osé jouer au copycat.  S’en est suivie une bataille juridique, qui aura duré plus de deux ans et qui a vu la victoire de la productrice sur le géant de l’audiovisuel.  Non, Endemol n’a pas le monopole de la téléréalité d’enfermement.  Une bonne nouvelle pour Alexia Laroche-Joubert, qui a failli laisser sa chemise, et le reste, dans l’affaire.  Nettement moins bonne, en revanche, pour les téléspectateurs qui vont voir fleurir les Secret Story du pauvre, dont – vous n’y couperez – une deuxième saison pour l’insupportable Dilemme.  Hélas, c’est loin d’être tout pour le moment.