Tous les gogos qui se sont prêtés au jeu de « Qui veut épouser mon fils » avaient tout à y gagner.  Ridiculisés, bafoués, ils ont en prime été rémunérés des clopinettes.

Même si on le voulait, on aurait du mal à épouser le point de vue de Tf1 sur le salaire de ses employés. ©Tf1

Vu l’image que se coltine les différents participants à « Qui veut épouser mon fils » – fils, mères, père et prétendantes – on aurait cru que, pour se ridiculiser de la sorte, les uns et les autres étaient récompensés par un salaire conséquent.  Mais, en fait, pas du tout.  Dans son édition de cette semaine, Closer révèle que, si tous leurs frais ont été pris en charge par la prod’, les binômes ont reçu à peine 2.000 euros par tête de pipe.  Les prétendantes, quant à elles, reçoivent des émoluments proportionnels à leur avancée dans le jeu.  Soit, pour les deux heureuses élues qui se sont fait passer la bague au doigt, à peine 1.300 euros.  On apprend, cerise sur le gâteau, que l’anneau qui leur est réservé, bien que présenté comme précieux, est tout ce qu’il y a de plus toc.  Sa valeur ?  A peine 27 euros, selon celle de ces jeunes femmes qui a fait expertiser le sien.  On retiendra que les deux « finalistes », qui sont parties en voyage à l’étranger avec leur soupirant respectif, ont été logées dans des hôtels 3 et 4 étoiles et reçu 15 euros par jour pour leurs dépenses personnelles. Toutefois, le minibar des chambres avait été vidé pour éviter une facture « salée ».  On comprend qu’à l’issue de la téléréalité, personne – mais alors là, vraiment personne – ne soit à la noce.