Dans une interview accordée à Metro, le chanteur a reconnu qu’il existe bel et bien une certaine « concurrence » entre les coachs mais pas que ça.

©Tf1

©Tf1

Nouveau venu dans la version française de The Voice, Mika a gagné le cœur des fans du télécrochet mais qu’en est-il de ses collègues coachs ?  Dans une interview accordée à Metro, le garçon raconte que leurs prétendus différents ne valent qu’à l’écran et même, qu’ils sont en quelque sorte exigés par la prod: « Sinon, ce serait fade. »  Avant d’ajouter: « C’est comme un petit-déjeuner dans une maison libanaise. Tout le monde se crie dessus mais après, on quitte nos fauteuils et on reste ensemble. La production insiste là-dessus.  On mange, on boit le café, on fume tous les quatre dans un petit lounge spécialement conçu pour nous.  Ça préserve ce côté familial.  A ce sujet, je ne comprends pas qu’on dise que Florent Pagny et moi, on se déteste ! »