Quand elle ne montre pas sa petite culotte, Ayem montre qu’elle et la fashion, ça ne pas un mais, au moins, trois ou quatre et demi.

©Reporters

©Reporters

Il est d’usage, quand on se rend à un défilé, de se mettre au diapason de la griffe pour laquelle on a fait le déplacement.  Ayem l’a bien compris, trop bien compris qui, invité au défilé Versace, s’est transformée en véritable caricature du style maison, déjà pas bien connu pour son caractère austère, voire son élégance éthérée.  Le résultat est édifiant.  La grande, grande classe ou, tout simplement, Ayem.