On le savait déjà, Giuseppe – inoubliable candidat, s’il en est, de « Qui veut épouser mon fils » – n’est pas un saint.  Il vient malheureusement de le prouver une fois encore.

©DR

©DR

Le site internet du Courier des Yvelines rapporte que le transfuge de « Qui veut épouser mon fils » a été condamné il y a quelques jours pour violences conjugales.  En cause, une altercation qu’il aurait eue en 2010 avec son ex-compagne et mère de son troisième enfant, une petite fille.  Kedidja rapporte que Giuseppe l’aurait frappée à coups de poing et de pied au visage et au corps.  Mais ce dernier préfère minimiser les faits: J’avais la petite dans les bras, elle a m’a manqué de respect.  J’ai perdu le contrôle.  Je l’ai poussée.  Il n’y a jamais eu de violences.  Heu ?!  Son ex-compagne l’accuse également d’avoir volé des documents qui lui appartenaient.  Le beauf les aurait dérobés puis détruits, au moment de leur séparation.  Là encore, Giuseppe plaide non coupable: J’ai dû les jeter malencontreusement pendant mon déménagement.  Bref, la justice n’a pas été dupe de ses piètres explications et l’a condamné à trois mois de prison avec sursis, assortis d’une mise à l’épreuve de cinq ans, et à 6.600 euros de dommages et intérêts.  Ce serait bien si nous, en revanche, on n’était pas condamné à entendre parler de lui, encore et encore.