Rien ne va plus entre Houcine et Nolwenn Leroy.  Il faut dire que, quand l’une vole de succès en succès, l’autre rame ferme.

©PhotoNews

©PhotoNews

Depuis son passage par la Starac, Houcine peine à se faire un nom.  Enfin, un autre nom que « Houcine de la Starac ».  Pas de bol, sa copine de chambrée et gagnante de la saison deux, n’a aucune intention de lui faire la courte-échelle.  Si George-Alain, l’enfonceur de porte, et Houcine sont restés bons amis, qui s’appellent « dix fois dans la semaine », il n’en va pas de même pour Nolwenn Leroy.  « Avec Nolwenn en revanche, c’est plutôt tendu.  Elle a mon numéro, j’ai le sien…  Je crois qu’elle a choisi sa route.  Je ne lui en veux pas, elle a le droit. »  On croit se souvenir pourtant qu’à l’intérieur du château, les deux complices s’étaient montrés exceptionnellement odieux avec la ravissante brune.  Pas de bol pour eux, il semble que cette dernière n’ait aucunement la mémoire courte.  Quant à l’expérience Starac, dans sa globalité, il se pourrait qu’Houcine soit nettement moins amer: « Je le referais sans aucun problème.  C’est le public qui va décider de me considérer comme un artiste ou pas.  Mais je n’ai aucun souci avec ça.  Sans ça, je serais encore en train de vendre des jeans ! »  Et d’ajouter: « J’ai l’idée de monter un spec­tacle qui réunit d’anciens de Starac de manière à leur permettre d’exister encore sur scène et de gagner leur vie, pour être honnête. »  Pas bête.