Eliminée en troisième semaine du Meilleur Pâtissier, Isabelle Regnaud est très, très déçue.  Au point de verser quelques larmes amères.

©DR

©DR

Eliminée en troisième semaine de la téléréalité culinaire de M6 « Le meilleur pâtissier de France », Isabelle Regnaud ne parvient pas à digérer son éviction.  A la Meuse Luxembourg, cette dernière a confié toute son amertume: « Oui, j’étais triste mais surtout, en colère contre moi-même.  Je pensais aller plus loin, faire deux ou trois émissions de plus.  Il n’y a jamais de bon moment pour quitter une telle aventure !  Je termine 9e  sur 5.200 candidats au départ.  Je suis fière de figurer dans le Top 10 de cette saison. »  Mais qu’est-ce qui, exactement, rend la Belge de l’émission si courroucée ?  « Je me suis plantée sur les trois épreuves, notamment la tarte tropézienne.  Je n’en ai jamais mangé.  J’ai trouvé une recette sur le Net et je l’ai interprétée.  J’ai voulu jouer la sécurité et ça n’a pas payé !  J’ai aussi foiré ma ganache alors que d’habitude, je maîtrise.  J’ai enfin compris pourquoi: à Bastogne, je travaille avec du chocolat à 54,4 % de cacao et là, en France, on m’a donné du chocolat à 70 % de beurre de cacao !  Mes proportions n’étaient plus bonnes ! »  C’est sûr que, vu l’incroyable niveau des différents participants, s’imposer, ce n’est vraiment pas du gâteau.