Non classé

Sandra Kim, très déçue de ne pas être dans The Voice

Sud Presse publie une interview de Sandra Kim, dans laquelle elle se déclare très déçue de ne pas avoir été recrutée pour faire partie du jury de The Voice Belgique.  Elle est bien la seule.

On a eu chaud. Quand Sandra Kim a dit qu’elle voulait participer à The Voice, on a pensé que c'était en tant que jeune talent. ©Reporters

La gagnante du Concours Eurovision 1986 – on vous parle d’un temps que les moins de vingt ans, voir ceux qui ont le malheur d’être doté d’une oreille délicate, ne peuvent pas connaître – a donné une interview à Sud Presse, dans laquelle elle se déclare «  très déçue et même carrément vexée » de ne pas avoir été sollicitée par la RTBF pour intégrer le jury de The Voice.  Et la blonde d’argumenter, « Je suis une chanteuse à voix, j’ai une légitimité, je n’ai pas ma langue en poche et ça m’aurait plu de le faire! Et puis, buzzer pour un candidat, j’aurais vraiment adoré! » Avant d’ajouter, « J’ai cette image de chanteuse populaire dont ils ne voulaient vraiment pas. Je ne suis sans doute pas assez branchée à leurs yeux ! »  Pour la langue qu’elle n’a pas dans sa poche, on veut bien la croire et, au final, on se demande si on ne préférerait pas Miss Kim à la logorrhée additionnée de larmes de crocodile de Lio.  Sauf que voilà, les guide lines de l’émission sont très précises.  Le moindre détail y est spécifié, jusqu’au pantone du rouge du buzzer et la vitesse à laquelle les sièges sont censés pivoter.  On a regardé ça de plus près et le verdict est sans appel.  Pas plus d’une has been par saison et par pays.

La téléréalité sur les musulmans américains supprimée

Discovery Channel avait eu l’idée d’une téléréalité sur des familles de confession musulmane, histoire de lever les préjugés qui pèsent sur ces Américains comme les autres.  Une initiative qui n’a pas eu l’heur de plaire à tout le monde.

Les gens heureux n’ont pas d’histoire, alors on leur en cherche. ©Discovery Channel

A la base de « All-American Muslim », il y avait cette idée plutôt avisée de permettre à la majorité des Américains de découvrir que leurs compatriotes de confession musulmane sont bel et bien des « Américains comme les autres ».  A ce détail près, que ces familles aimantes, qui adorent le foot et le baseball comme les autres, souffrent cruellement des préjugés qui pèsent sur elles et de l’ostracisme qu’ils suscitent.  La première à s’attaquer à l’émission aura été la Florida Family Association, bastion de chrétiens évangélistes tout particulièrement allumés.  Et ladite association d’accuser Discovery Channel de manipuler le bon peuple US pour qu’il finisse par ignorer la menace du Djihad.  Nauséabond ?  Ce n’est rien de le dire.  Il n’en aura pas fallu plus pour les annonceurs qui soutenaient le programme s’empressent de retirer leurs sous.  L’émission, dont le dernier épisode a été diffusé il y a quelques semaines, n’aura pas de saison deux.   Heureusement que, pour défendre les vraies valeurs US, les Américains peuvent toujours compter sur Snooki et tous ses amis.  Tellement mieux !

Amélie se prend pour Angelina Jolie

Interviewée par Closer, Amélie revient sur la polémique autour de son fils Hugo.  Un bébé de quelques mois à peine, qui vient de s’envoler pour Hawaï avec sa maman.

Amélie ressemble beaucoup à Angelina Jolie, surtout la nuit, par temps de brouillard, quand elle porte un passe-montagne. ©Closer

Interviewée par Closer, à la veille de mettre le cap sur Hawaï, Amélie est évidemment revenue sur la polémique autour de son bébé et, surtout, sur sa décision de lui faire indirectement participer au tournage de la quatrième saison des Anges de la Téléréalité.  « Beaucoup de gens ont essayé de me dissuader. Ils voulaient tous que je parte seule à Hawaï et qu’Hugo reste en Belgique avec mes parents. La chaîne m’a contactée, il y a quelques mois, pour participer aux Anges 4.  J’ai dit: OK mais Hugo part avec moi.  Sans lui, je ne fais rien.  La prod’ a essayé de me convaincre que c’était plus simple que je parte seule, notamment pour des questions d’assurances et d’organisation. Mais vous vous rendez compte, six semaines sans mon fils ? C’était clairement impossible. Ils ont fini par céder. Personne ne peut me séparer d’Hugo ! »  Avant de conclure, de manière inopinée, « En même temps, Brad Pitt et Angelina Jolie exposent leurs enfants depuis leur naissance et je ne crois pas qu’ils soient taxés de mauvais parents. »  A ce détail près que pour, la naissance de leurs jumeaux, les Brangelina ont touché la bagatelle de 14 millions de Dollars, somme qu’ils ont entièrement reversée à leurs oeuvres.  Tandis qu’Amélie, outre d’empocher près de 13 millions et plusieurs centaines de milliers de Dollars de moins, a toujours été d’avis que charité bien ordonnée commence par elle-même.