Britain’s Got Talent, c’est reparti.  La vraie question n’étant pas de savoir qui va gagner mais comment faire plus fort – pour une fois, il n s’agit pas d’une allusion au physique de la donzelle – que Susan Boyle ?

Jonathan Antoine n'aura eu aucune peine à mettre le jury dans sa manche. ©ITV1

A chaque nouvelle saison de Britain’s Got Talent, Simon Cowell et sa bande sont placés face à un défi de taille.  Créer l’événement autour de chanteurs au physique – âge, origine, sexe ? – improbable et faire d’eux le ou la nouvelle Susan Boyle.  Ce coup-ci, c’est un jeune homme de 17 ans à peine, baptisé Jonathan Antoine, qui s’y colle.  Ce qu’il a en commun avec SuBo ?  Euh…  Ben, son joli brin de voix, évidemment.  Reste que, les saisons venant, le scénario n’est plus cousu de fil blanc mais de câble coaxial standard gros diamètre.  N’empêche, on en redemande.  De belles histoires comme celle de Susan Boyle, on n’a rien contre.  Si seulement, on n’était pas obligé de continuer à se la coltiner trois ans plus tard.

[youtube kt3Utn4mjeg&feature=player_embedded]